Juin, un printemps final et un été affolant

La fin de l’exposition sur Lixhe et Lanaye le 11 juin, le stand aux Archives de l’état à Liège les 3,4 et 5 juin, le marché du livre le 17 et 18 juin, la veille la conférence de M.Raxhon sur Waterloo sans oublier la conférence de Mme Bordaz sur La Fayette, mousquetaire suivie du souper baroque le 23 juin. La dernière semaine de juin, ce sera la remise des prix d’histoire dans les 4 écoles secondaires visétoises.

Mais le 1er juin sera à la fois l’achèvement des nouvelles notices visétoises fort tard le soir avec les couvertures terminées par Cécile. le tout sera amené chez l’imprimeur le 2 juin. Mais ce que nous garderons en mémoire , c’est l’annonce par la fille de Théo de son décès la veille. Celà nous a bousculé les tripes.Samedi, nous allons avec  Raoul monter le stand aux archives de l’état  à Cointe. Une cinquantaine de visiteurs et de bons contacts. Au total, 190 personnes intéressées à notre stand (70e reportage avec 28 photos). Dimanche encore plus de monde ainsi que lundi. Une bonne vente ainsi que des contacts fructueux. Lundi, la conférence de Mme Lanneau, épouse Balace a évoqué la ville de Liège dans l’entre-deux-guerres. (71e reportage avec 40 photos). Mardi et mercredi, Marylènbe jette un dernier coup d’oeil sur la revue. Une délégation du comité va rendre hommage à Théo Broers au funérarium d’Eijsden. Le 6 juin nous donne l’occasion de revoir des documentaires sur le débarquement. Nous passons chez un vieux visétois, M.Humblet et sa fille nous montre son atlier d’ébéniste (72e reportage avec 8 photos). Le lendemain, c’est d’abord la remise de la dernière épreuve des Nouvelles Notices Visétoises consacrées au bilan 2016 chez Imprimm ce sera l’enterrement de notre ami Théo à l’église de Mouland. Celle-ci est comble et l ‘émotion est perceptible. (73e reportage avec 29 photos). Nous accompagnons la famille à la réception à Mesch. Clôture mais non fin d’une collaboration patrimoniale. Retour à Liège pour aller chercher la trentaine de revues qu’Art et Fact nous donne. Maryse, dans le bivouac qu’est notre bureau (on vient de changer les châssis, le plâtrage est terminé mais pas les peintures sont prévues dès ce jeudi…pour quelques jours) a émigré dans la salle des revues au 3e où après l’inventaire ds dernières revues, elle fera l’inventaire des derniers livres reçus. Cecile termine le plan de Visé en wallon.  Nous recevons aussi la convention de la Fédération Jeudi 8 juin, une dame du ministère des finances vient vérifier nos comptes pour notre demande de prolongation de réception de dons fiscalement déductibles.(2017 à 2020). L’après-midi, c’est Infor-Famille qui nous a invité à présenter la conférence sur la 1ère guerre mondiale dans la région liégeoise. Vendredi, Marylène et Michel Bovy sont là : quelques dégagements des hauteurs car le peintre s’occupera aussi du plafond de notre  bureau. Mais surtout, ce sera pour l’après-midi l’occasion de ranger la pièce de rangement des peintures. Nous rationaliserons en groupant les nombreuses peintures et gravures de quelques musts régionaux  : Jean Donnay, Jean et Joseph Cambresier, Les frères Lagasse, Marcel de Lincé, Aubin Pasque, Mittéï, Pierrot Lensen, François Maréchal, Pïrotte et Vreuls pour parler des plus connus et des plus représentés dans nos collections. Sans oublier des Heintz, des Rassenfosse, un Paulus, un Rops, un De Witte……..La reconquête de nos locaux vient de commencer. Les faux plafonds sont remis au musée. La aussi, il faut attendre les peintres. Le week-end est consacré à terminer les nouvelles du musée n°25 de l ‘été 2017.Visite aussi sur la plaine d’athlétisme ou se termine le relais pour la vie (74e reportage avec 23 photos)

Lundi, avec Raoul de Selliers, partons au musée de Lanaye pour démonter l’exposition qui aura accueilli 154 visiteurs. Repassons par la ferme d’Artagnan pour glaner le dernier élément à ajouter aux nouvelles du Musée. Celles-ci sont déposées pour l’impression à la Porte Ouverte. Nous allons ensuite avec Marc Lacroix filmer les principaux lieux marqués par la Résistance. Visé son cimetière, Souvré, Berneau, Cheratte, Hermalle. (75e reportage avec 17 photos). Mardi, le président et le staff lisent la convention et la lettre signée est envoyée au ministère. L’après-midi la reconquête de nos locaux continue : c’est le local technique qui est réanimé. Nous sommes assurément bien équipés en outillage et en matériel.Michel et Marylène sont de la partie. Mercredi, le peintre Pierre est toujours en  train de terminer le bureau (plafond et murs). L’après-midi, c’est la suite et la fin de la prise de film à Lixhe et Lanaye. Le texte de cette capsule est rédigé en soirée. Le jeudi, alors que la secrétaire travaille toujours dans le centre de documentation à l’étage, nous recevons un groupe, les anciennes de l’école normale de Liège un tour de ville avant et après-midi qui va les conduire de la châsse de St Hadelin à l’hôtel de ville puis le long des rues du centre pour s’arrêter pour cause de pluie au café des Arbalétriers.(77e reportage avec 2 photos). Le soir, une pénible réunion, celle qui accepte la dissolution de la maison du Tourisme de la Basse-Meuse. (76e reportage avec 5 photos). Vendredi, nous recevons les Nouvelles Notices Visétoises. Raoul a mis les adresses sur les enveloppes avec dèja placées les Nouvelles du Musée.  En fonction de ce qui se prépare dans le cloître, nous faisons ce travail avec Marylène et Raoul dans le couloir de l’échevinat des familles. L’après-midi, Raoul et le conservateur déposent les envois à la Poste et font la tournée de la région sur la rive droite. Depuis mercredi soir, nous savions que Philippe Raxhon était en repos de santé suite à un malaise et nous avons contacté les habitués. 5 se sont quand même présentés.  Samedi et dimanche, la braderie et notre petit marché du livre. Le musée n’est naturellement pas accessible et nous (Raoul et le conservateur) montons avec l’aide efficace d’André Dalemans la tonnelle que nous équipons en livre. Démarrage sur un mode mineur, la tonnelle tient bon : un petit vent et pas de pluie. Maryse nous rejoint ‘l’après-midi. 244 badauds se sont attardés à notre stand avant 18 h.30. Démontage. Le dimanche, surprise, la tonnelle a été montée de suite par André. C’est Marylène qui est de garde. Moins d’achalandise et moins de vente car il fait trop chaud. (78e reportage avec 12 photos). Notre voisine, la bibliothèque développe son opération de livres en échange…..Profitons d’une pause pour aller voir et photographier l’exposition de porcelaines de l’atelier d’Annick Octave (79e reportage avec 21 photos).

Lundi 19  , terminons la distribution des Nouvelles Notices sur la rive gauche.L’après-midi erst consacré à la suite du rangement du bureau car le peintre a fini les peintures vendredi. Apprenons en soirée le cataclysme politique : le CDH retire la prise de 3 gouvernements ! Le mardi, suite de la remise en ordre du bureau. Nous devons nous excuser à une réunion du comité ethnologique de la FWB. Le texte sur la Résistance est terminé. Il reste à mettre en ordre les photos qui accompagneront les clichés . Mercredi, les cadres choisis par le staff féminin sont replacés sur les murs et Maryse fait les enveloppes pour envoyer aux sociétés qui échangent leurs publications. Jeudi 22, c’est l’assemblée générale de MSW qui va nous occuper toute la journée. L’après-midi, trois interventions des plus intéressantes : le CGT nous rappelle la Destination Qualité Wallonie et le tourisme pour les moins bien lotis, puis le mécénat d’entreprises avec Prométhéa et enfin une carte d’entrée dans tous les musées belges participants (50 €, sorte de pass). Pendant ce temps, Cécile a réactive le site avec de nombreux articles. Marylène termine de relire le texte sur Dalhem. Le conservateur participe dans l’après-midi à la nouvelle formule conviviale de réunir tout le personnel communal sur le stade de foot avec un pain saucisse, une animation musicale, un tournoi de pétanque.  Le soir, c’est à la ferme d’Artagnan qu’une vingtaine de convives se retrouvent pour écouter la conférence d’Odile Bordaz sur La Fayette puis se délécter d’un merveilleux souper concocté par M.Jacobs.  (80e reportage avec 13 photos). Samedi, sommes de nouveau à la ferme d’Artagnan pour assister au départ de chevaux de la route d’Artagnan vers la Haute-Froidmont. (81e reportage avec 17 photos).  Le rendez-vous avec les Mousquetaires au fort d’Eben-Emael n’a pas lieu et nous ramenons les époux Bordaz à la ferme car les attend un repas aussi baroque. Les » mousquetaires » étaient ensuite attendus aux Arbalétriers visétois.

Lundi, dernière semaine de travail pour Maryse qui continuera à inventorier les documents, à transcrire les derniers mouvements bancaires et à noter les journaux de guerre. Marylène se penchera spécialement sur le travail de Jacques Detro sur son village natal, Dalhem. Cécile peaufine le dossier musée et améliore le site internet en reprenant les dernières données des Nouvelles du Musée. Jean-Pierre termine le dossier à remettre à la Fédération Wallonie-Bruxelles concernant les actions menées dans le cadre du centre labellisé contre « la barbarie ». L’axe principal de cette action est le film sur les derniers jours de la Résistance avant la Libération en mèlant le reportage vidéo réalisé il y a quelques semaines et des photos de notre centre de documentation. Le tout sera fini à la fin du mois de juin. Lundi, le comité se réunit avec 9 participants et entendent les projets des deux conservatrices-adjointes, fort ambitieux. Le lendemain mardi, nous inspectons les locaux pour une meilleure mise en valeur de la collection de phonographe et la mise en place d’un bureau. Le chariot commandé chez Kewlox est arrivé et Michel Bovy place celui-ci sous un rayonnage de peintures de la réserve des Beaux-Arts. Le tout est terminé en fin de journée. Mais à 16 h. Le conservateur remet le prix d’histoire à  Kevin Varini au Sacré-Coeur et à 18 h. à  Toma Philippart  du Collège St-Hadelin. Le lendemain, ce sera un prix offert à Gianni Giustizieri  de l’Institut Saint-Joseph et Lucy Lensen à la même heure donnera le prix à Melle Oznur Ozkan de l’Athénée de Visé. (82e reportage avec 83 photos). Mercredi matin, le groupe wallon du musée se réunit pour peaufiner le texte de Visé en Wallon : Marie-José Counasse et Paul D’Herde et le conservateur. Le texte à traduire sera terminé samedi soir. A être prêt pour le début octobre. Un autre dossier qui se terminera aussi en octobre est l’exécution d’une quinzaine de chansons de la Grande Guerre par le cercle choral César Franck. Pour l’instant, 6 partitions sont composées et les répétitions se suivront tout l’été. Jeudi est envoyé le dossier du centre labellisé. Vendredi, nous passons voir si le costumier Jamart, rue des Béguines aurazit des costumes intéressant le musée : un costume 1900 et un sarrau. Marylène trouve quelques costumes de cheminots ainsi que trois képis. Michel répare aussi deux cadres. Nous allons rechercher au Brico ces vitres à poser sur  une gravure de Jean Donnay et une aquarelle de Joseph Cambresier. Après cela, allons déposer les états de prestations des employés au groupe S  puis acheter un disque dur externe pour y mettre toutes les images rassemblées depuis une dizaine d’années par le musée.