Juin, mois de transition

Juin, mois de transition

En juin, les amoureux d’histoire seront encore gâtés : les journées églises ouvertes le 3 juin, le marché du livre printanier les 16 et 17 juin, la visite de la chocolaterie Smeets le 20 juin, la conférence sur la gastronomie de Louis XIV et le souper baroque le 22 juin, les remises de prix d’histoire les 26,27 et 28 juin et la visite de Poilvache et de Vêves le 30 juin.

Peut-être qu’à l’avenir, le jeune retraité que nous sommes ne fera l’actualité du musée qu’une à deux fois par mois. Le staff est concentré sur le parachèvement des actes du 3e colloque 14-18 consacré à la reconstruction de Visé tant  morale que patrimoniale. Le directeur réalisera les nouvelles du musée n°29 sur les activités du musée jusqu’au début septembre et pourvoira avec Raoul à leur mise à la poste, le dépôt chez les porteurs et leur distribution en voiture dans la Basse-Meuse, de quoi un peu épargner les finances de l’ASBL (près de 3 € par envoi postal) . On commence fort, nous recevons une sympathique dame de la Lumière, Martine, pour réaliser le 17 juin une visite du musée à l’aveugle. Elle est accompagnée d’une malvoyante, Martine. (61e reportage avec 3 photos) Nous passons à l’hôtel des ventes Elysée pour chercher 6 gravures surtout de M.Delfosse et une peinture de Marcel de Lincé. Fête de notre petite fille en famille. Le lendemain, 8 personnes participent à la journée églises ouvertes avec la chapelle de Lorette, la ferme du Temple (à l’extérieure) et la châsse de saint Hadelin (entre des baptèmes). Solidarité muséale, amenons 3 hôtes bruxellois au musée des Arbalétriers, qui ouvre chaque premier dimanche du mois. Le même samedi, Marylènbe réalise une mission photographique sur les crues de la Berwinne  et de la Meuse à Lixhe et à Mouland (62e reportage avec 9 photos) et le lendemain, ce sont des photos prises au musée du chemin de fer auquel nous rendons visite (63e  reportage avec 9 photos)  Réunion lundi à l’ACT. Cécile peaufine les réseaux sociaux. Mercredi, passons au Forem pour réactualise les passeports APE de Cécile et Marylène, déposons notre dossier musée Province 2017 au musée de la vie wallonne, un autre dossier  celui de nos modifications au moniteur au tribunal de commerce et allons chercher des livres commandés à la bibliothèque du séminaire. Le lendemain, recevons Mme André qui s’occupe d’Ars Mechanica de la FN de Herstal et qui recherche des renseignements sur la vie dans cette usine durant la première guerre. C’est le livre d’O Kelly qui lui donnera le plus de renseignements. Le directeur que nous sommes se doit de parachever 3 articles pour les actes du colloque : l’ORD et la chronologie de la reconstruction , les architectes de la reconstruction et les associations qui ont été crées après la guerre. C’est le président  Claude Fluchardqui garde le musée ce samedi. 2 personnes de Herstal sont passés et ont été enchantés. Ce jour-là allonbs à Liège et en profitions pour prendre quelques photos du patrimoine (64e reportage avec 25 photos) Le 10 juin, participation à l’assemblée générale des amis du musée herstalien avec un vingtaine de participants. Renouvelé comme administrateur, Jean-Pierre Lensen a accepté d’en être la vice-président, complice de Mme Marcella Colle. Une nouvelle aventure commence pour celui qui n’a pas oublié que ce musée lui a donné l’occasion de se perfectionner au tout début de sa carrière. (65e reportage avec 18 photos)

Lundi 11, prenons le train pour assister à une réunion mise sur pied à Bruxelles par le CEGES dont Alain Colignon. Les collaborations entre le ceges et les sociétés d’histoire  sont possibles, ajouta le président Claude Fluchard. On nous montra les réserves et la bibliothèque bien fournie. L’occasion aussi d’acheter 3 livres. (66e reportage avec 7 photos)Jeudi, Raoul et moi recevons les Nouvelles Notices Visétoises. Ce triple numéro de 128 pages sera jumelé avec les nouvelles du Musée n°29 de l’été 2018 et le tout sera mis sous enveloppe au rez de chaussée.  400 exemplaires seront envoyés dans les prochains jours. Les porteurs visétois seront tous alimentés le jour même et plusieurs envois seront faits à la poste et le reste le lendemain.  Le soir même, assistons à la conférence d’Alain Colignon à Blegny. Quinze spectateurs découvrent les soubresauts de l’après première guerre mondiale avec la guerre gréco-turque , la guerre civile en Russie, la situation en Espagne et surtout en Italie. Le staff se penche sur le dossier à remettre à la FWB avant le 30 juin. Il sera envoyé après 3 réunions du staff le jour de l’été. Samedi 16 et dimanche 17, avant-dernier week-end de juin, la braderie et notre marché du livre : le même résultat que l’an dernier et de nombreuses promotions avec plus de 400 personnes arrêtés à notre stand. Quelques intéressants acheteurs. Montage et démontage avec Marylène et nos voisins , la Biubliothèque de Visé et la confrérie de l’Oie. Au musée, peu de public le samedi mais dimanche, aidé par Cécile et Astou, une vingtaine de visiteurs dont les 3 malvoyants de la Lumière. Expérience que nous avons pu vivre dans le 3e et dernier groupe avec Martine et Nathalie. Démontage et fin vers 15 h. (67e reportage avec 42 photos et 1 capsule)

Les deux premiers jours de l’avant-dernière semaine de juin, allons porter avec Raoul les deux revues dans la Basse-Meuse . Près de 200 km et une centaine de revues déposées chez nos membres. Nous avons aussi rendez-vous (Alain W., Claude F. et Marylène Z. ) avec l’échevin de la culture pour trouver une solution au remplacement de l’ancien conservateur. Un transfert de points est envisagé. Les textes du colloque sont avances : l’ORD, la liste des propriétaires et la chronologie de la reconstruction.Mardi, une réunion en soirée à Musson est précédée d’une visite de deux musées namurois et de leurs expositions centrées sur les fleurs, sans oublier de découvrir quelques enseignes sur des façades du vieux quartier namurois  (68e reportage avec 217 photos)Mercredi, nous sommes 18 à découvrir les vertus et mystères du chocolat à la chocolaterie Smeets de Berneau. Dégustation de divers chocolats : mexicains, haitiens et papouasien avant de toucher aux pralines caramel. (69e reportage avec 142 photos et 1 capsule)  Après le relâchement des babines, le conservateur parachève ses travaux pour les actes du colloque. Jeudi, nous assistons au C.A. des centres culturels visétois avant de terminer mon dernier article. Restera à peaufiner les photos  et à écrire la Bibliographie. Vendredi 22;, Marylène termine de revoir les derniers textes et Cécile retravaille et mets en pages les textes du directeur. L’après-midi, Astou Sylla nous fait savoir qu’elle a réussi ses examens. Elle pourra ainsi remplacer Maryse, partie à la pension fin janvier 2018. Le soir, Odile Bordaz et son mari, parti de Paris à 10 h. sont arrivés à Maastricht où ils logent vers 17 h. Nous amenons le matériel et la conférence sur la gastronomie au grand siècle nous apprend de nombreux renseignements sur les légumes, les rots, les tourtes, la manière de se tenir à table, les trois boissons nouvelles ; café, thé et chocolat. 23 participants, quelques-uns ne restent pas pour le souper et d’autres arrivent. 24 convives vont se régaler avec le même cuisinier que l’an dernier. (70e reportage avec 52 photos) Tout le monde est satisfait. On se quitte vers minuit……Merci encore à Mme Bordaz pour sa connaissance du grand siècle. Et surtout elle nous a offert sa dernière édition : D’Artagnan et les mousquetaires. Nous avons aussi envoyé le rapport à  la FWB ainsi que l’annonce de nos activités de la fin d’année aux écoles visétoises. Le lendemain, le directeur du musée a été convié à recevoir le titre de confrère de Jean de Berneau. Avant de monter sur la scène, c’est un souper cochonnailes qui nous sustente, avec en prime de recevoir une des deux têtes de cochons débitées pour ce souper très convivial. Qu’allons nous en faire ? (71e reportage avec 40 photos et 2 capsules). Le lendemain, dernier dimanche du mois de juin, nous filmons la collégiale et l’entrée des anciens arquebusiers à la messe commémorative. Cécile filmera de sa fenêtre le passage de la gilde et le gast de la soirée. (72e reportage  avec 120 photos) Nous filmerons aussi cette fin de fêtes, après notre passage culinaire à Differt pour notre fils.

Lundi 25, une réunion au musée de Herstal en notre qualité de vice-président des amis du musée de Herstal. On discutera des comptes et des journées du patrimoine. Une réunion à l’ARC Liège terminera la journée. Le lendemain, c’est toujours l’effervescence pour terminer les actes du colloque tant par Marylène que par Cécile, qui ont chacun leurs articles à mettre en page. Recevons la bibliothécaire Isabelle Maltus pour lui montrer les différents ouvrages et revues. C’est la semaine de remise des prix d’histoire. Jean-Pierre ira ce mardi au Sacré-Coeur ( M.Quaedpperdt)  puis au Collège St-Hadelin (Alice Lambert), le lendemain à l’Institut Saint-Joseph (Anthony Bessems) et le jeudi, Marylène Zecchinon ira remettre le prix d’histoire à l’Athénée (Nicolas Delbovier)(74e reportage avec 56 photos). La soirée de mardi, Marylène et son ami Michel participent  au vernissage de l’exposition sur la Meuse à l’Archéoforum de Liège (73e reportage avec 22 photos). Un vernissage suit l’autre avec le mercredi 27, celui de l’exposition sur les fouilles néolithiques de Bierset au Préhistomuseum et les explications du directeur Fernand Collin  (75e reportage avec 78 photos)  Jeudi 28, nous passons au groupe S et au Forem pour officialiser l’engagement d’Astou Sylla comme secrétaire en remplacement de Maryse Waterval et le passage de mi-temps en 3/4 temps de Cécile Lensen, sachant qu’au 1er juillet, la ville de Visé octroye un mi-temps (remplacement de Jean-Pierre Lensen qui était APE à temps plein) à Marylène qui de ce fait passe à temps plein. Samedi 30, déposons les actes du 3e Colloque, après les corrections, les mises en place des photos. Le système a été de faire chaque article séparément et de les réunifier. Le problème final est qu’il y avait 250 pages  et qu’il en fallait 240. Cécile avec patience a réduit de 10 pages. Pas de conclusion ni de textes historiques non reçus. M.Brisbois en fait une première épreuve. Ce 30, un voyage à Poilvache et à Vêves était prévu mais ne reçut pas assez de participants.