Octobre, on revit mais plus comme avant

Que voir pour un membre en ce mois d’octobre : le premier dimanche 4 octobre  simple ouverture libre, une conférence le 16 octobre à 20 h.sur Napoléon III, donnée par le trésorier Guy Reggers et la visite le 25 octobre à 15 h. non pas du hameau de José mais bien de Thimister au Remember Museum 39-45. CELLE CI SERA REPORTEE EN 2021

Lucy Lensen aide Astou dans sa mise en place de la comptabilité double à partir de 2020. Jean-Pierre et Régis continueront le survey du cimetière de Lorette, Marylène et Jean-Pierre peaufinent le programme 2021. Il faut aussi parachever la mise en place des manuscrits de Joseph Bury, chef de bureau de l’administration provinciale durant la première guerre. Cécile profite de son congé d’accouchement jusque fin novembre pour s’occuper de sa 2e fille Caitlinn. Régis photographie aussi les documents de la salle d’armes comme l’a fait Marylène pour la salle des patrimoines. Astou avance dans son inventaire. Un stagiaire de 6e année secondaire en Secrétariat-Accueil Lucas Bernard qui a commencé l’inventaire du fonds des livres préhistoriques (Fonds TEHEUX) commencé par Astou. Une visite de classes de l’école de Devant-le-Pont fin du mois nous monopolise. Les prochaines notices sortiront en novembre. Le staff est en semi-télétravail. Achat aussi de 3 belles gravures de Delfosse, un élève de Jean Donnay. Deux des trois représentent des vues arborées (pour renforcer la présentation de la prochaine exposition La Nature en gravures  prévue en 2021) et la 3e présente le château d’Oupeye avec la prise de date de l’ancienne église, détruite peu après le tremblement de terre de 1983. Le secrétaire, dans la préparation du centenaire adapte le prochain Liber Mémorialis qui sera le 7e et qui reprendra aussi les conférences et quelques déplacements de la société entre 1922 et 1975. Donc 1921-2021 et non plus 1981-1921. Le thème des conférences d’avant 1975 était tout à fait différent s’interessant surtout au régional avec des sujets très typés selon la qualité et l’origine des orateurs dont un tiers était des ecclésiastiques férus d’histoire ou des professions libérales. Nous nous protégeons et vous nos lecteurs, protégez vous aussi. Nous suivons aussi l’évolution de l’épidémie comme fait historique. Danger st sortez masqués.