Octobre, le mois le plus chaud patrimonialement parlant

Deux fers au feu : une série d’activités sur la Grande Guerre dont une exposition sur l’immédiate après-guerre dès le 18 de ce mois. On parlera aussi reconstruction au colloque du 28 octobre et le lendemain, ce sera un concert de chansons de la grande guerre par le cercle choral César Franck de Visé à l’église de Devant-le-Pont. L’autre axe sera notre exposition sur le charbonnage du Hasard de Cheratte dès le 27 du mois. 

Pour commencer en beauté, le cercle choral enregistrait à l’église Notre-Dame du Mont-Carmel le 1er octobre les 11 chansons du CD. J.F.Berger, l’accompagnant M.Westphal, Pierre Depuis et son preneur de son ainsi que les choristes sont à remercier. 5 chansons  terminées pour midi et les 6 dernières terminées vers 17 h. L’équipe d’intendance du musée était sur la ligne de départ. Départ à 10 h; avec le conservateur chargé de ses dernières victuailles,  sa fille Cécile, sa soeur Lucy, Marie-Josée Counasse ainsi qu’Astou Sylla notre ancienne stagiaire et Rokia Kallo, notre stagiaire actuelle : la mise en place des tables et des chaises, le beurrage des baguettes avec saucisson, fromage, jambon ou saucisson au jambon, leur disposition sur les 9 tables, la préparation des boissons et l’accueil. 50′ chronos pour le repas lorsqu’arrivent les choristes. (110e reportage avec 2 photos). Petite vaisselle puis départ vers la Collégiale où une promenade en wallon est organisée avec Paul D’herde (109e reportage avec 8 photos) au commentaire et le conservateur aux ajouts éventuels. Malgré les 6 heures de Visé (108e reportage avec 4 photos), avons contourné l’obstacle sonore. Passage par la Collégiale, l’hôtel de ville let le centre culturel. A 15 h., Marie-José Counasse entame la visite du musée en wallon et en une heure trente parachève le parcours. La publication en wallon est donnée aux participants. A peine le temps de souffler et nous sommes appelés pour le final (une heure avant l’heure prévue pour le spaghetti). Patience et à 18 h.,  le spaghetti arrive, exultation dans la salle puis la restauration en bon ordre…….copieux et le vin rouge coule à flot ! La vaisselle commence et la remise en ordre de la salle avec les assiettes, les tasses, les couverts et les plats et remettre les tables et les chaises. Tout s’acheve peu après 20 h. Journée bien remplie pour tout le monde. le lundi signifie remise des plats chez le traiteur de la rue Saint-Hadelin. le conservateur classe les documents de trésorerie de Septembre et reçoit en fin d’après-midi Mme Blondeau avec le manuscrit de J.Detro qui devra être recontrolé et indexé, si tout va bien. Mardi, quelques photos dans des rues moins riches en architecture de la reconstruction comme la rue Porte de Lorette ou les rues de Mons, de Berneau, de la Wade ou de Sluse. Nous entamons la rédaction des textes pour les nouveaux panneaux de la Reconstruction. Jean-Pierre Lensen s’occupe de la liste des architectes et Maryse de la chronologie de la reconstruction. Cécile s’occupe de parachever le livret du cd ainsi que de Cheratte. Visite de charmantes visiteuses et fin d’après-midi, une responsable provinciale de la communication de l’Europe Mémoriale des deux guerres. Mercredi , Melle Kallo reçoit son professeur et continue la rédaction des archives de M.Andernack. Marylène prépare la conception des panneaux. Visite de M.Fluchard. Après-midi, passons chez Cogéphoto pour scanner de larges documents sur la reconstruction. Michel Born vient  nous acheter une oeuvre en double de Jean Donnay, sur la mine bien entendu et nous annonce la sortie d’un livre sociologique sur Cheratte. Nous travaillons toujours sur l’exposition de la reconstruction. Deux visiteurs de la Heydt s’interrogent sur la présence sur leur façade 18e.s de l’aigle à deux têtes. et ce jeudi soir, réunion sur la préparation des expositions de Cheratte (111e reportage avec 5 photos). Faisant partie depuis peu du groupe d’assurances de la Codef, recevons l’inspecteur d’Ethias pour restabiliser nos différentes assurances. Cécile prend quelques vacances  jusqu’au lundi 16 octobre. Marylène commence à structurer les panneaux de la reconstruction. Le conservateur se basant sur diverses recherches structurera trois types de panneaux : 1 la chronologie de la reconstruction durant la guerre jusqu’en 1932, la présentation des maisons reconstruites par les 45 architectes de la reconstruction et puis l’évolution de la topographie de la ville, avant la guerre, la résultat des destructions et le plan d’aménagement de l’après-guerres sans oublier un jeu de la reconstruction. Samedi 7, recevons un chercheur flamand amateur passionné par l’histoire des réseaux Luc-Marc et Clarence et spécialement des deux moines de Val-Dieu arrêté en 1942 par la Gestapo. Prenons la voiture pour assister aux animations relatives à l’occupation allemande à Fexhe-Slins : le soulagement de Mme Darcis dont les fils partirent en Hollande sur l’Atlas V; l’interrogatoire de deux femmes et deux jeunes gens par un major prussien et leur exécution; la reconstitution d’anciens gestes : la lessive, le sciage en long et la mise en forme de la paille en vue du tressage, ; le départ d’un fils de fermier à l’armée et enfin un conte sur l’Atlas V à l’exposition où nos 15 panneaux sont toujours très appréciés. (112e   reportage avec films et photos ). Ratons la chorale de Haccourt car l’heure est là mais ramenons à leur voiture 2 pauvres hères (!!) des années 1900 venus se perdre dans ce village bien sympathique. le dimanche après-midi est aussi consacré à réaliser les 7 premiers panneaux de l’exposition sur la reconstruction  (sur finalement 19)

Lundi 9, allons rechercher les dossiers d’une ancienne enquête inédite sur la reconstruction conservée dans nos archives et allons porter quelques plans chez Cogéphoto. Marylène peaufine 5 panneaux  Maryse va retaper différents textes à la fois sur la reconstruction et Cheratte pour faire avancer la préparation de ces deux expositions.

Mardi, présentons notre renommés conférence au Pays des Dolmens à Verviers avant de redescendre sur Liège rechercher les scans de la reconstruction chez Cogéphoto puis en soirée . les insérer  dans les différents panneaux sur la richesse des architectes. Mercredo, c’est le jour du stage de Rokia Kallo qui continue la rédaction des archives Andernack. Marylène qui a retravaillé certains panneaux en soirée attaque la mise en ordre des panneaux 11 à 13. Mercredi après-midi et jeudi , nous corrigeons les panneaux et rajoutons les photos qui manquent. Maryse prépare aussi l’exposition d’hommage à John Knaepen avant de rédiger les notions sur le charbonnage du Hasard de Cheratte. Jeudi après-midi, assistons enfin à une nouvelle réunion de Musée et Société en Wallonie avec le nouveau directeur et 6 autres adinistrateurs. Une toute nouvelle équipe sera  à la barre en 2018, les anciens ayant trouvé un autre job. Merci à vous les anciens . Nous avions promis à Stéphanie Reynders, conservatrice du musée en plein air du Sart-Tilman de passer au vernissage des 40 ans du musée. Un accident sur la E40 nous oblige à prendre un raccourci. Bref au lieu d’arriver à 18h.15, nous arrivons au sous-sol-3  du CHU à 19 h. Photographions le petite exposition. Un magnifique catalogue a marqué cet évènement (113e  reportage photo avec  9 photos). Le vendredi 13, Jean-Pierre et Marylène parachèvent les 19 panneaux et les envoient à l’imprimeur au tout début d’après-midi.  Puis vont faire le choix des ancien panneaux présentant les rénovations des bâtiments principaux (église, hôtel de ville, centre culturel et les principaux événements de la Grande Guerre). Récupérons les panneaux prêtés à Fexhe-Slins samedi matin. Du vendredi soir au dimanche soir, préparons notre conférence de ce prochain vendredi 20 octobre.  Dimanche 15 octobre, grand jour pour le conservateur depuis le 15 octobre 1983 ! , Le matin, assistons à la messe de St Hubert à Cheratte (114e reportage avec 11 photos) avant de partir en famille au jardin japonais de Hasselt (115e reportage avec 92 photos) puis d’aller découvrir une exposition très bien conçue et présentée sur l’archéologie régionale au centre céramique de Maastricht (116e reportage avec 108 photos) ainsi qu’une exposition contemporaine de photos (117e reportage avec 37 photos). Rédigeons cette chronique ce dimanche 15/10.