Novembre et la mémoire à vif

Novembre et la mémoire à vif

En novembre, nous paracheverons notre première enquête sur la Résistance et le public sera servi au niveau mémoriel : visite du cimetière de Warsage le 5 à 14 h., un parcours mémoriel de Visé le lendemain à 14h., la conférence sur le patriotisme en Belgique le 9 novembre par Mme Delhalle, la visite de l’exposition sur la Résistance dans la vallée du Geer le lundi 14 à 18h. Le 25 novembre, ce sera la chanson qui sera mise en valeur dans un Liège revivifié et pour le dimanche 27, ce sera un voyage à Bruxelles qui nous verra découvrir des expositions au Bozar et près de la Grand Place.

Le conservateur a pris quelques jours de congé. Cécile est toujours en convalescence. Maryse rédige les mouvements bancaires et effectue quelques recherches sur Lixhe, Lanaye, Richelle et Argenteau. Deux tableaux de la Résistance attirent aussi son attention. Le soir du jeudi 3, c’est à une 2e conférence de Lucien VanStipelen que nous assistons consacrée à Nicolas Monami de Bassenge, qui fut arrêté et envoyé à Dachau puis joua un rôle majeur dans le dénouement de la question royale. Un document scolaire est envoyé aux écoles de Visé et des alentours pour leur proposer des animations de fin d’année. Le samedi 5, 17 particpants à la visite du cimetière de Warsage dont un échevin et la directrice générale de Dalhem. La visite dura 80 minutes et intéressa particulièrement ceux-ci, qui repartirent avec une liste des familles présentes et la symbolique funéraire des cimetières de chez nous. Puis nous ne pouvions manquer la visite de la petite exposition de Jupille sur le résistant fusillé en 1916, M.Bodson (113e reportage avec 33 photos). Un petit inventaire de nos dossiers informatiques 2016 occupera notre soirée du samedi. Le lendemain, public clairsemé pour le parcours mémoriel. De grands travaux vont perturber l’avenue Albert 1er pour plusieurs mois et nous prenons quelques clichés de ce parking qui deviendra bientôt un building et des parkings souterrains. Le dimanche avant l’Armistice est consacré à la fête des francs-arquebusiers. Nous allons photographier la cérémonie religieuse et la sortie de la Collégiale (114e reportage avec 70 photos). Un parcours mémoriel est organisé l’après-midi, on sent bien que le centenaire de la Grande Guerre a perdu de son élan.

Le travail intense sur la Résistance dans la Basse-Meuse continuera jusqu’à la fin du mois ; de nombreux livres à relire, des références locales très précieuses, les photos dans les cimetières de toute le région prises il y a quelques années seront très appréciées, ainsi que l’exploration d’une quarantaine de dossiers communaux du fonds Michaux mais aussi nos acquisitions . Nous rencontrons avec le président l’échevine. Nous avons l’assurance que le complément de nos frais d’exposition sera pris en charge. Mercredi, le staff va aider au montage de l’exposition sur la Résistance dans la vallée du Geer. C’est la veille de l’Armistice que cette exposition de 5 jours va se tenir au centre culturel de la Passerelle. Nous assistons au vernissage et aux 5 discours qui se succèdent. Deux tomes d’une recherche copieuse sortent à cette occasion , écrits par Lucien Van Stipelen qui a développé les récits de l’occupation à côté de destins de résistants comme Monami, avec son rôle dans un dénouement de l’affaire royale , M.Ancvia ainsi que M.Tilkin, chef de résistance. (115e reportage avec 144 photos). Le vendredi 11 novembre, nous nous offrons le repas de l’oie que présente la confrérie de l’Oie à la salle de l’Alliance. Point de grand feu cette année, nos soirées étant occupées par les recherches ou par des émissions historiques. Le samedi 12, nous sommes invités avec M.Poelmans et Théo Broers à une réunion de nos amis d’Eijsden, de l’autre côté de la frontière. Diverses personnes préparent le centenaire du passage du kaiser Guillaume de Spa aux Pays-Bas en passant par la gare d’Eijsden et son réfuge à Doorn. la réunion se terminera par la visite du musée des Familles et le rappel du médecin du village, Dubois, qui fit la découverte du Pithécanthrope à Java (116e reportage avec 145 photos). Le soir, c’est au château d’ Oupeye que nos pas nous mènent pour écouter Philippe Raxhon évoquer la mémoire du 11 novembre (117e reportage avecd 13 photos). Le lendemain, c’est la fête des anciens Arquebusiers et c’est la séance solennelle qui nous retient (118e reportage avec 30 photos).

Lundi 14, nous nous rendons à une réunion du C.A. de MSWoù nous évoquons la situation de l’association avec des coachs. Le soir, c’est unevisite guidée de l’exposition sur la Résistance en vallée du Geer, présidée par Lucien Vanstipelen. Une douzaine de membres suivent aussi les explications de M.Cockx. La recherche sur la Résistance se poursuit et tout le staff s’y attelle. Une visite scolaire nous retient aussi début d’après-midi. Jeudi et vendredi, c’est le colloque d’archéologie de la Wallonie qui nous retient à Namur. On se tient au courant des dernières découvertes, notamment à Herstal. Raoul de Selliers nous accompagne. D’intéressants posters sont prisen ^photos (119e reportage avec 8 photos). L’après-midi du vendredi nous voit partir vers St Hubert où nous présenterons une conférence sur les 3 femmes fatales (Mme Tallien, la comtesse de Mercy et sa fille Rosalie). On ne pouvait quitter Saint-Hubert sans visiter la basilique bien mal en point (120e reportage avec 24 photos).Week-end laborieux consacré au choix des photos de la pûblication sur la Résistance et aux chapitres introductifs.

Le lundi 21, c’est à une réunion au secrétariat social qui nous retient à Liège : la problèmatique des A.P.E. nous inquiété. Nous terminons aussi une nouvelle du musée, la 22e de la fin de l’année que nous ferons parvenir à nos membres cotisants dès lundi soir. La liste des résistants sera notre ordinaire de cette semaine (plus de 1300 noms). Le mardi 22, a lieu une réunion du CA de l’asbl. Depuis 3 ans, toujours une présence active (entre 10 et 14 participants). Cécile qui suit une revalidation n’a pu y participer, ni Maryse. Le 23, Marylène cont!nue à retranscrire les listes. L’après-midi, ce sont les enseignes de l’Eurégio que nous présentpons à une association liégeoise. D’étranges perturbations informatiques nous obligent à demander un PC portable extérieur. Le soir, assistons au vernissage de l’atelier de peintures de la sympathique Krasimira. Plus de 160 peintures provenant des 4 classes de cette artiste bulgare.
Le dossier résistance avance bien. Maryse à côté de rédiger les mouvements bancaires parachève l’inventaire des dernières rentrées de livres et de revues. Le vendredi, c’est presque la dernière journée de stage de l’élève du cours de secrétariat-accueil, la guinéenne Rokia Kallo. Sa professeur vient faire le point. Michel Bovy vient rénover une vitrine Kewlox abîmée par des manipulations outrancières. Un petit repas au restaurant d’en face nous donne l’occasion de remercier la stagiaire de son travail. Le soir , c’est M.Delhasse qui nous fait part du développement littéraire de Liège, grâce à la bataille des 5 et 6 août 1914 Une dizaine de spectateurs (121e reportage avec 12 photos). Dimanche était prévu un voyage à Bruxelles maiS le nombre trop peu élevé de participants (6) nous a convaincu de rester bien au chaud chez soi. Npus profitons de cette opportunité pour terminer en soirée notre travail sur la résistance et surtout consacrer du temps à la petite famille (le fils et notre épouse).

Lundi 28, dernier lundi du mois, Marylène a presque fini la mise en page de la revue sur la Résistance et nous allons début d’après-midi, photographier des monuments à Rabosée, Saive et Berneau. Mardi 29, le texte est fini et Claude Fluchard y jette un vaste coup d’oeil correctif. Dans les loisirs de nombreux visétois, jeunes et vieux depuis quelques semaines, c’est la récolte des différentes petites photos sur les gildes visétoises, des « paninis » qui réunissent des aréopages de passionnés. Trois membres du musée collectent ainsi ces chromos auto-collants, au nombre de 650…..Le commerçant qui a eu cette idée a vu son chiffre d’affaires fortement s’accroître…..