Mai 2014 : Chronique

Mai 2014 : Chronique

S’il est bien un mois qui se partage entre congés et commémorations, c’est bien le mois de mai. Journée d’études le samedi 3, inauguration des panneaux mémoriels le 4, les journées portes ouvertes des musées locaux de la Basse-Meuse les 17 et 18 mai…….et les commémorations autres (8 mai, 9 mai, 10 mai  et j’en passe). Congé pour les travailleurs……pourquoi pas visiter un jardin zen à Hasselt ! Le 2,préparation ultime du colloque :Marylène et Je.an-Pierre aménagent la salle de conférences.Le 3, sur le coup dès 8 h pour accueillir les participants (au total 72 participants dont 12 conférenciers. Le modérateur Dominique Nahoé a tenu le colloque de main de maître. Se sont succédé le bourgmestre Marcel Neven, M.Scarniet (Destructions des ponts), C.Bechet ee)(Chemin de fer), T.Babette (12e de Ligne) et F.Balace (Espionnage). Après le cocktail dinatoire très convivial, les villes martyres étaient au programme (Visé par J.P.Lensen, Andenne par J.Vandenbroucke, Tamines par S.Alexandre, Dinant par A.Tixhon) ainsi que S.Delhalle (sur les comités de secours). Merci au staff (Marylène, Caroline, Lucy, Raoul, Jean-Pierre et Jean-Noëlqui ont préparé la journée) ainsi qu’à la ville de Visé (M.Neven et V.Dessart). Fin du colloque 18 h., verre de l’amitié puis remise en ordre. 19 h.30, on revient heureux des bonnes appréciations des participants.(38e reportage : 68 photos). Dimanche 4, à 11 h. , une quarantaine de participants dont le collège communal (M.Neven, L.Lejeune, V.Dessart, S.Kariger) et des membres des écoles et des compagnies armées ainsi que le comité de notre société. Jean-Pierre Lensen a fait le tour de 7 des 14 panneaux et le verre de l’amitié a été servi au centre culturel. (39e reportage- 27 panneaux). La ville de Visé était à la fête l’après-midi avec des concerts des élèves de l’Académie(41e reportage – 10 photos) et l’ouverture des musées et des commerces. Nous en profitons pour visiter le musée des anciens arbalétriers (40e reportage- 14 photos)

Lundi, Gennaro Tornincasa et le réalisateur filment le parcours mémoriel (6 stations)en wallon avec la complicité de Pierre Habets et un public de 7 visiteurs. (42e reportage -17 photos).  RTC de plus nous interviewe sur ce même parcours (avec M.Wagener). L’agence Belga se signalera aussi. La dernière épreuve Cefal fait l’objet de toute notre attention. Le bout du tunnel est proche. Mardi, nous terminons la journée en allant rechercher deux peintures de Cambresier acquises à la salle de vente Legros. Mercredi, rencontre presque finale avec l’éditeur Céfal. En soirée, faisons une visite guidée pour des élèves en cours de français de l’école provinciale de Fourons (43e reportage – 4 photos). Le lendemain, Marylène commence la mise en page définitive des articles de l’ouvrage collectif sur la Guerre 14-18. Certains articles sont encore attendus. Vendredi 9 mai, participons (Raoul et Jean-Pierre) à la commémoration annuelle des cyclistes-frontières à Liers où des élèves de l’école Lieutenant Jacqmin-LaParenthèse donnent leur écho de la guerre et reçoivent aussi pour leur école des encyclopédies. (44e reportage – 55 photos).  En soirée, écoutons le huis-clos dramatique « Comme un lundi » interprêté par une quinzaine d’élèves et professeurs du Collège St-Hadelin de Visé (45e reportage – 22  photos).Participons samedi 10 au colloque des archives de St Hubert sur la Guerre 14-18. Seules 7 communications sur 9 sont suivies car un retard important va s’accumuler au fil des heures. Exposés fort instructifs sur le camp de Soltau, les comités de secours, les victimes de guerre et les abris provisoires de Porcheresse. Ne quittons pas Bertrix sans visiter le cimetière franco-allemand de Bertrix-Forêt de Luchy (46e reportage – 41 photos). Dimanche, termine mon article sur les causes des massacres de 14-18.

Lundi 12, Cécile a terminé le cahier spiralé qui présentera le parcours mémoriel. Il est déposé chez l’imprimeur. Rencontrons dans l’après-midi J.F.Duysinx de la RTBF pour une prochaine émission de Télétourisme. Allons à la FNAC pour acquérir quelques livres sur……14-18 mais aussi le catalogue des mousquetaires (Musée de l’Armée de Paris). Mardi, modernisons notre matériel informatique personnel (Vive Windows 8 !).Participons en fin d’après-midi à une petite séquence filmée qui confronte les jeunes conseillers communaux et les personnes du 4e âge …..scène où nous présentons un vieil album de cartes postales ….. C’est Jean-Marie Spapen derrière la caméra.Rencontrons plusieurs personnes dont Victor Meurice, Henri Swinnen, Alain Woolf…..Le soir, quelque peu amateur d’art chinois, je découvre avec mon épouse beaucoup plus férue l’exposition du centre culturel inaugurée ce 14 mai. Jeudi 15, les rues de Visé sont parcourues par des élèves de toute la Belgique tant du nord que du sud. Leur faisons découvrir (6 groupes) de l’extérieur l’hôtel de ville, le  centre culturel et la plaque de la 1000e maison. Des retards dans les trains expliquent l’absence de quelques groupes (9 étaient prévus).Vers 15 h., le gouverneur Michel Forêt dans la cour du Collège Saint-Hadelin explique à ces 300 élèves et accompagnants le sens des commémorations. Un pin’s est donné à chaque participant. Chaque groupe a été photographié : des élèves de Visé, Perwez, St Trond, Oudenaarde, Tamines, Erezée….(47e reportage -37 photos) .Vendredi, essai technique dans la salle de l’Alliance pour les films à présenter dimanche. Samedi, peu de public pour la Nuit des Musées. Il fait trop beau. Dimanche, un peu plus de succès. Les séances du film de la Grande Guerre à la salle de l’Alliance ont attiré une trentaine de personnes. Entretemps, nous avons aussi visité en matinée le musée du chemin de fer (48e reportage 79 photos)

Lundi 19, rencontre ladirectrice de la Maison du Tourisme pour évoquer les derniers détails des églises ouvertes et faire le bilan des journées du musée. Rencontrons la directrice financière de la ville avant de nous rendre à la  salle Ulysse Capitaine choisir les affiches d’août 1914 pour l’exposition visétoise. Mardi, un groupe d’une quarantaine de dames  (et quelques messieurs) de l’ACRF Omal suivent le parcours  mémoriel avant de se sustenter au restaurant L’Autobus (49e reportage 21 photos). Mercredi, c’est avec l’échevine de la culture que nous faisons le point sur les commémorations du mois d’août.Marylène parachève les textes de l’ouvrage collectif: à la bonne dimension et en publisher, un travail parfait. Cécile prépare l’affiche d’annonce des 3 livres commémoratifs pour Visé Magazine et la conférence de presse  : le cahier explicatif (les 3000 exemplaires seront déposés lundi), l’ouvrage des villes martyres (les 146 boîtes de 7 exemplaires en 3 palettes ……arriveront aussi lundi) . Samedi et dimanche, nous sommes tout attentif aux élections en étant le responsable communal d’un bureau de vote,le N°1 de Cheratte-Bas. Dresser les isoloirs et les machines le samedi,  veiller au bon déroulement des élections avec une nouvelle présidente de bureau. Tout s’est bien passé. En soirée, à l’écoute des résultats, quelque peu ralentis par un bug qui tenait au fait que le vote des personnes qui ont changé leur vote électronique dans l’isoloir bloquait l’ensemble des résultats de voix de préférence. Trois bureaux bloquaient à Visé dont le bureau n°1 !!

Lundi, rédigeons l’agenda commun  des villes martyres pour la conférence de presse et terminons les nouvelles du musée n°11. Mardi, déposons à Visé-Magazine la publicité sur les 3 livres commémoratifs.En soirée, réunion du comité de la S.R.A.H.V. Raoul met les étiquettes sur les enveloppes où le cahier commémoratif et les nouvelles du musée s’abriteront et mercredi, Maryse, Marylène et Jean-Pierre terminerons l’envoi. A 11h., trente personnes se sont retrouvées dans la salle des mariages de l’hôtel de ville de Visé : 10 journalistes, 16 représentants des villes martyres (sauf Dendermonde) et quelques visétois, membres de la commission locale. Leur ont été remis dans la farde 1914-2014 le livre des villes martyres, le cahier du parcours mémoriel, l’agenda des manifestations de l’été des villes martyres, l’agenda de Visé et de Sambreville en sus). Axel Tixhon attendu à 12 h.20 (pour cause d’examens universitaires) a bien résumé la démarche des villes martyres en (50e reportage -25 photos)écrivant ce livre.(La Meuse et la Libre Belgique ont répercuté dès vendredi l’information. Le conservateur dépose dès l’après-midi des livres des villes martyres auprès de 7 libraires et associations et dépose les nouvelles du musée auprès des porteurs locaux. Vendredi, parachève les dépôts (1 refus cependant d’un libraire visétois !). Quelques achats de livres et revues sur 14-18 également ainsi que les deux aquarelles de Vreuls acquises auprès de la Librairie Lhomme.