Juin , ça sent les vacances

Juin , que nous amène t-il ?, des visites comme le 19 juin à Val-Dieu et le 23 à Saint-Hubert, le 15e marché du livre les 15 et 16 juin et quelques colloques ainsi que des remises de prix sans oublier la conférence de Jean Straus sur les esclaves dans l’Egypte romaine

L’importance de la communication est évidente : les articles dans les toutes-boites font toujours recette, le facebook plus que le site amène quelques nouveaux visiteurs. Mais sans celle-ci et notre journal qui parait une fois par trimestre. Pas de communication, pas de visiteurs. Notre circuit des églises ouvertes en est une des preuves car à part 4 personnes dont le directeur et Regis Beuken. L’accueil dans les 5 églises a été convivial et fabuleux : la chapelle de la Tombe à Bombaye, puis l’église St-Jean Baptiste à Herve, la chapelle de José à Battice menacée mais combien riche de patrimoines, l’église Saint-Vincent de Battice et l’exposition mariale très variée et enfin l’église Saint-Lambert de Hermalle-sous-Argenteau et son parachute de toile (problème de voûte). Un reportage photographique des plus denses. Pendant ce temps, Marylène et ses deux comparses animaient le 3e week-end d’ouverture du musée du chemin de fer. 

Lundi, un colloque du Cegesoma a lieu aux archives de Namur avec des bons renseignements aux cercles d’archéologie ( la plupart étaient namurois et je pense que parmi les liégeois, je devais être un des seuls). de grosses pointures d’histoire contemporaine comme Alain Colignon, Sterkendries, Bodard, Brassinne ou comment attaquer une recherche dans les différentes archives tant civiles que militaires des deux conflits mondiaux. Sur le retour, passe par la salle de ventes Elysée pour rechercher quelques lots acquis la semaine avant :  une dizaine de gravures et quatre peintures de Von Syben, De Lincé et Claessens. Astou nous aide à les remonter. Le 6  juin, le directeur aurait voulu rester devant sa télévision  mais une assemblée générale le retenait à Liège. Pourtant l’après-midi des contacts étaient pris avec les écoles pour les dates des remises de prix  et les journées du patrimoine dont nos 3 projets sont acceptés. En soirée, ce fut à la bibliothèque communale de Visé que Thierry Luthers  évoqua ses sacrés cimetières tant de Suisse que de Liège ou Bruxelles ou encore du Brabant wallon. Nous lui achetons le livre qu’il écrivit sur Bruxelles. Le 7 juin c’est le dernier jour de stage de Cynthia et nous  allons lui offrir une glace au Pam Pam. Le soir, c’est la conférence de Jean Straus sur les esclaves de l’époque romaine en Egypte, dont la vie quotidienne est connue par des papyrus. Du beau monde comme la bourgmestre Viviane Dessart sa parente ou encore Paul Bolland, professeur classique avant de rentrer dans la politique. Samedi, c’est Régis qui garde le musée et à qui nous amenons quelques livres trouvés à la brocante de Lanaye du samedi . Merci aux papas en ce deuxième dimanche de juin.

Lundi de Pentecôte, allons nous promener aux Archives de l’Etat de Liège où nous achetons 5 kg de livres (2 € le kg) soit des inventaires très intéressants pour Visé et sa région. Le directeur a enfin terminé la rédaction du bilan , que Marylène va corriger et terminer la mise en page. Mardi, c’est le conseil culturel qui entérine les modalités de location des nouvelles salles des Tréteaux. Une réunion constructive en l’absence du président, Marcel Neven. Prenons encore contact avec Odile Bordaz qui vient de perdre son époux Claude.  Acquérons aussi le service complet de Defrecheux peint par Jean Cambresier, et avec les 4 assiettes reçues d’une dame de Bruxelles, nous nous retrouvons avec 6 doubles et 2 triples. Le musée de Herstal sera d’accord de les acquérir, pour compléter son évocation du peintre herstalien Defrecheux. Pour la deuxième fois de l’année, présentons une conférence et ce sur la vie festive en Basse-Meuse à la maison de la Laicité de Sainte-Walburge. Quelques émissions de télévision nous scotchent devant le  petit écran, sur les église ce 12 juin, sur la Toscane et ses trésors le 13 juin ou encore sur ce grand poète Pagnol le 5 juin ou encore tous les après-midi l’émission Affaire Conclue où nous pouvons apprendre pas mal de renseignements sur divers objets patrimoniaux sans omettre le « jeu »entre les acheteurs. Astou et Régis ont encore travaillé dans la réserve dans le rangement de nos revues. En fin d’après-midi, c’est le 3e comité de l’asbl pour 2019  qui se réunit avec la présentation du nouveau venu dans nos employés, Régis Beuken et de la suite des activités et publications en cours.  Samedi 15 et dimanche 16, nous sommes 6 ainsi que le président à présenter devant le musée; lors de la braderie annuelle, quelques-uns de nos doubles ainsi que nos propres publications : plus de 600 € de ventes mais de nombreuses promotions pour les bons clients. Indépendamment des rentrées, surtout faire de la place dans la réserve à livres . On notera 467 badauds arrêtés au stand. Coincé entre la confrérie de l’oie et les bibliothèques de Visé, le stand (tonnelle, tables, tourniquet) pourrait encore être plus attractif. Quant aux visiteurs du musée, une vingtaine ???, la visite archéologique (notre 1600e activité) n’attirera que peu de monde. Mme Lempereur passera à la fin du marché pour nous amener la commande d’une vingtaine de livres de feu son père et de feu son grand-père. 

 Lundi 17 , la restauratrice Mme Carpentier de Bruxelles nous rapporte une pièce que nous attendions depuis longtemps, l’écharpe maçonnique d’un membre du gouvernement provisoire de Belgique (1830-1831), acquise par M.Jaminet de Bruxelles dans les années 50. Mardi, une de nos deux escapades patrimoniales de l’année avec le staff conduira Cécile, Marylène, Régis et le directeur en deux endroits des plus attractifs : la maison du patrimoine médiéval mosan de Bouvignes  et son exposition sur les pèlerins avec l’introduction donnée par Aurélie Stukens. Quelques achats de livres aussi et après des agapes face à la gare de Dinant, c’est le musée du jouet de Ferrières qui complétera le voyage. Nous repartirons  même avec des documents sur l’enfance donnés par ce musée. Le mercredi, nous prenons une journée pour visiter (21 p.  au total) l’abbaye de Val-Dieu : d’abord le moulin de Val-Dieu et l’abbaye en matinée, le tout guidé par Martine Crahay puis après le repas pris au Casse-Croûte la visite de la brasserie et une rapide dégustation. Le final au magasin pour les amateurs de fromage, bière ou…..Vive les cisterciens ! Le jeudi 20, Marylène et Michel ont rendez-vous au musée de la vie wallonne pour voir les collections sur l’enfance. Le directeur participé à une A.G.  à Bruxelles avant de quitter pour se rendre à une conférence à Blegny de la CODEF sur le nouveau statut des asbl-entreprises. Cécile a reçu les épreuves de la brochure des musées visétois, Marylène parachève le bilan 2018 à publier dans les nouvelles notices 149, Astou continue les différents inventaires et Régis est près de terminer sa retranscription du livre sur la guerre 40-45. Samedi , c’est le bénévole Emile Willems qui s’occupe du musée . Dimanche, la dernière activité du premier semestre est ce voyage à Saint-Hubert, nous devions être 17 mais il y eut 3 malades. C’est donc à 14 dans un tout nouveau bus (quel confort) d’Atlas Cars que nous avons découvert la basilique St Hubert et l’abbaye. Direction pour le repas de midi  le restaurant Al Pèle. C’est Richard, un guide très convivial et pince sans rire qui nous accueille pour le musée du fer magnifiquement restauré et puis quelques maisons du musée en plein air du Fourneau St Michel. Un petit verre bien nécessaire avant de repartir vers la capitale de la Basse-Meuse. Une deuxième journée de canicule, qui se prolongera la semaine suivante.

La dernière semaine de juin 2019 sera mise sous le signe de la canicule. Lundi, le directeur assiste à l’A.G. de la Codef à la Charlemagnerie de Herstal.L’après-midi, nous recevons les noms des prix d’histoire de 3 écoles secondaires (St Joseph, Sacré-Coeur et Saint-Hadelin) puis le lendemain c’est l’Athénée qui nous donne le nom de l’heureux élu.

Ce sont Marylène et Astou qui vont au Sacré-Coeur pour donner le prix à  Gabriele Basilé. Jean-Pierre ira dans son école , la Collège St Hadelin pour remettre un lot de livres à Melle Latifa Zarfi. Cette école a battu son record de rhétoriciens avec le chiffre de 150 ??? la salle était une fournaise. Mercredi, nous recevons le châtelain de Geulle (Limbourg Hollandais) intéressé à l’architecte visétois du 17e., Mathieu Dossin. Il y a eu aussi l’arrivée des revues Fantasmagorie édité par le cherattois Aubin Pasque.  Le soir, c’est le directeur qui rencontre Lucas Sanzo, lauréat des sciences humaines de l’institut saint-Joseph, dans une salle totalement rénovée. Mercredi, Mme Bellery (95 ans) nous gratifie d’un don de cartes vues de la région et de l’étranger. C’est aussi l’anniversaire de Régis Beuken qui fête ses 31 ans avec un petit passage au Pizza Hut avec ses collègues. Le soir, le président Claude Fluchard et Marylène vont à l’Athénée de Visé donner le prix d’histoire à Amélie de Decker. La aussi, 140 finalistes. Samedi, Marylène garde le musée. La grande question est aussi de combiner nos différents inventaires avec le rangement des livres, ce dont s’occupe Régis. Le mois de juin se termine en canicule. Mais de nouveaux stores ont permis de rafraichir le bureau.  Une pièce est aussi acquise à la vente Lhomme du 29 juin : une oeuvre de Jean Cambresier avec des péniches au bord d’un canal. Dernier dimanche du mois et fête des anciens arquebusiers de Visé avec quelques reportages photos en sus et pour Régis Beuken, l’utilisation d’!un nouvel appareil photo qu’il étrennera avec la fête des Arquebusiers. Le soir, après le retour gaumais du directeur, un film sur le cramignon du Gast des « Rouges »

-45