Infor-archéologie 1997 – n°113 à 116

Infor-archéologie n° 113 – Rentrée 1997

[learn_more caption= »1. L’ALMANACH DES VIEUX ARDENNAIS, Traditions et saints de l’automne, Traditions et saints de l’automne, 1997, 224p. »]

La 12e monographie du musée en Piocheur de Bastogne, avec l’aide d’une quinzaine d’auteurs, les traditions et les gestes ruraux de l’automne, ainsi que les saints qui étaient vénéres en automne, dont ceux-ci intéresseront spécialement la région : Ste Thérèse (3 et 15/10), Cécile (22/11), Catherine (25/11), Barbe (4/10), Lucie (13/12), Sts Firmin (25/9), Rémi (1/10), François d’Assise (4/10), Hubert (3/11), Martin (11/11), Clément (23/11), Eloi (1/12), Nicolas (6/12), Ambroise (7/12)… [/learn_more]

[learn_more caption= »2. LA MAGIE DE LA RADIO-TELEVISION, 1997, 144p. (édition néerlandaise seulement). « ]

D’une exposition estivale sur l’histoire de la radio et de la télévision à Ostende, est sorti ce livre qui présente la magnifique histoire de ce média et de son développement : des radios privées à l’I.N.R. en 1930, jusqu’à la création de la télévision belge, en 1953. De la T.V. que l’on regardait chez le voisin plus aisé, aux 2 à 3 postes présents dans chaque foyer, l’évolution est grande. Seul regret… de ne pas avoir , édité une version en français. La documentation icongraphique est d’un grand intérêt.[/learn_more]

[learn_more caption= »3. GUIDE DES MUSEES WALLONIE-BRUXELLES, 1997, 456p. et plusieurs cartes. « ]

Cette 11e édition du guide édité par la Communauté Française prouve que la francophonie est une riche terre de musées : 405 sont repris et classés par commune avec référence du bâtiment, des collections, de la documentation, des heures d’ouverture, des périodes de fermeture, du responsable et de l’adresse. Le musée est différencié de la collection muséale, de l’écomusée, des centres d’expérimentations… Des index par anciennes communes, par types de collections et des cartes aideront utilement le touriste et le chercheur.[/learn_more]

[learn_more caption= »4. LES FRANCS, PRECURSEURS DE L’EUROPE, 1997, 144p. »] Ce catalogue de l’exposition du Petit Palais de Paris, coproduite avec des musées allemands fait la synthèse des connaissances actuelles sur ce peuple des Francs. Il n’y a pas que les découvertes françaises et allemandes mais il y a aussi les fouilles belges qui sont notées : un chapitre en dit long : lire la mort pour découvrir la vie, puisque ce sont principalement les nécropoles qui ont fourni la documentation. Le livre nous conduit du Bas-Empire à l’expension du 6e s. puis au siècle « des saints ».[/learn_more]

 

Infor-archéologie n° 114 – Octobre 1997

 

[learn_more caption= »5. TRESORS ARCHEOLOGIQUES DU NORD DE LA FRANCE GALLO-ROMAINS ET MEROVINGIENS, 160p. « ] Les musées du Nord de la France ont encore uni leurs efforts pour présenter leurs richesses conjointes. Ce livre bien illustré est la monographie de la splendide exposition du musée des Beaux-Arts de Valenciennes. Quelques trésors (celui de Graincourt) ont enrichi le patrimoine gallo-romain et les artisans de Bavai ont aussi laissé de nombreux témoignages. Tous les types d’objets sont évoqués dans le livre et pour les sépultures mérovingiennes, armement et vaisselle sont surtout mis en avant. On rappelle aussi la figure incontournable de l’abbé Bievelet, fouilleur de Bavai.[/learn_more]

[learn_more caption= »6. LA VILLE MEDIEVALE. De l’Occident Chrétien à l’Orient musulman Ve-Xve s., par Georges Jehel et Philippe Racinet, Armand Colin, 496p. »] Dans une société qui fut jusqu’il y a un siècle une société rurale, il était bon de circonscrire l’importance du développement des villes : des villes antiques ont poursuivi leur développement mais la plupart de nos villes occidentales sont nées au moyen-âge : le paysage urbain dénote le clivage social et ce lieu de pouvoir est aussi un lieu de tensions et d’enjeux. L’aspect plus culturel se fera sous l’emprise du religieux. Les villes des mondes environnants (arabes, byzantins, nordiques) sont aussi comparées.[/learn_more]

[learn_more caption= »7. WALLON D’ICI ET D’AILLEURS. La société wallonne depuis la Libération, Institut Jules Destrée, 246p. »] Après une évocation de ce que fut notre région depuis 1831, plusieurs auteurs nous décrivent avec graphiques et illustrations les aspects démographiques, l’importance de l’immigration, le secteur économique, les mutations scientifiques, technologiques et culturelles et surtout ce que Philippe Deslatte nomme les moteurs politiques et sociaux. A lire, en cette période où tout le monde veut revigorer la conscience wallonne. Un éclairage intéressant qui dresse avec réalisme le présent et le devenir d’une région en crise mais qui devra trouver en elle même son salut.[/learn_more]

 

Infor-archéologie n° 115 -Novembre 1997

 

[learn_more caption= »8. LE LIVRE MONDIAL DES INVENTIONS par Valérie–Anne Giscard d’Estaing, 1997, 286p. « ] Savez-vous que le scrabble a été inventé en 1948, que le premier vrai jeu de l’oie date du 17e s., que le premier virus fut dépisté en 1892, que la vaccination a deux siècles…plein de renseignements que l’on trouve dans un formidable livre, qui classe par domaine plus de 6000 inventions. Un index permet de retrouver de suite le sujet recherché…avec en arrière-plan, toute l’histoire de l’homme qui se profile. Nos membres qui ont le Quid, le Petit Larousse auront tôt fait d’acquérir ce livre pour compléter leur savoir.[/learn_more]

[learn_more caption= »9. JEUX ET REJOUISSANCES POPULAIRE D’ANTAN….., Musée du Masque de Binche, 60p. »] La ducasse, la kermesse, la fête foraine,…des événements locaux qui étaient attendus par toute la population…Binche ainsi radiographié ses réjouissances populaires d’antan qui comprenaient aussi, à côté d’une partie religieuse, des jeux de crosses, des tirs, des quilles, des compétitions sportives…. Ce catalogue accompagnait une exposition qui vient de fermer ses portes et qui complète la connaissance du folklore binchois, à côté des célèbres Gilles. Un exemple à suivre, car le rappel des activités festives de la basse-Meuse est dans les cartons de notre association.[/learn_more]

Infor-archéologie n° 116 -Décembre 1997

 

[learn_more caption= »10. STAVELOT, WELLIN, LOGNE. Une abbaye et ses domaines, 1997, 118p. « ] Ouvrage collectif de 5 associations historiques sous la houlette du musée de Marche en Famenne, il marque les 1250 ans de l’attachement du domaine de Wellin à l’abbaye de Stavelot. Personnage central, il y a saint Remacle (que nous connaissons à Visé par son amitié avec Hadelin) et la dévotion qu’on lui porte (son retable..). Comme somme de connaissances, il y a les fouilles respectives de Stavelot, de Wellin et de Logne et enfin l’histoire qui explique le développement du domaine foncier de l’abbaye. 10 scientifiques ont collaboré à cette synthèse de haut niveau.[/learn_more]

[learn_more caption= »11. CES HERVIENS QUI ILLUSTRERENT LA RUE LECLERCQ, par Maurice Dechaineux,1997, 84 p. « ] Dans le bulletin n°70 de la société d’archéologie et l’histoire du plateau de Herve, M.Dechaineux signe la biographie de 4 illustres habitants de la rue Leclercq à Herve. Olivier Leclercq, rédacteur secret de libelles contre les états du Limbourg en 1790-1791; Mathieu Leclercq, membre du Congrès National en 1830; Auguste Doutrepont, promoteur de la langue wallonne et Georges Doutrepont, professeur à Louvain et littérateur francophone.. L’auteur nous fait revivre le 19e s. dans toute sa complexité, dans ses rivalités. Avec l’adage… nul n’est prophète en son pays.[/learn_more]

[learn_more caption= »12. JARDINS ET COINS SECRETS DE LIEGE, par V. Botta et F.-X.Neve, 1997, 87p. « ] Images superbes de Vincent Botta pour un propos à la fois historique mais surtout naturaliste de François-Xavier de Neve, qui décrit une ville de campagne, qui a nom Liège. Les titres de chapitre en disent tout : des bois et des près jusqu’au centre, notre Meuse de Liège, les coteaux (Xhovémont et Saint-Martin), Eglises et abbayes, Hôtels de maître, Maison de ville, les impasses de Hors-Château et au fil des pages et des siècles. Une autre manière de pénétrer dans les jardins secrets de certains liégeois…à acheter dans les bonnes librairies (aux Ed. du Perron).[/learn_more]

[learn_more caption= »13. BULLETIN N°200 DU CREDIT COMMUNAL : LA COMMUNE, 1997, 184p. « ] Le pouvoir le plus proche du citoyen est la commune. Le Crédit Communal est le banquier des communes. Pour le 50e anniversaire de son trimestriel et son N°200, un numéro spécial évoque la commune au quotidien (Garde civique ou champêtre,…) les hommes et les institutions (bourgmestres, fusion de communes), les hommes et les moyens (finances, culture, économie et CPAS): des témoignages exemplatifs sur les rouages de la démocratie à l’échelle locale.[/learn_more]

[learn_more caption= »14. LE GRAND LIVRE DE LA MEUSE, UN FLEUVE, DES HOMMES, par Daniel Polet, 1997, 170p. »] Magnifique album des Editions Casterman qui nous emmène dans un voyage bien illustré de la source (Pouilly en Bassigny) à l’embouchure (Rotterdam) de la Meuse et cela en cinq tronçons. Visé a sa place dans le 4e qui conduit le lecteur de Namur à Maastricht. Les artistes locaux ont leur place: Jean Donnay, Armand Rassenfosse. Le château d’Argenteau, l’île Robinson ne peuvent être évités. On fait appel à Caumartin, à Hilarion Thans, à Karrel Mathys, à Carlo Bronne…et à Maastricht, on est surpris de savoir que c’est là que Fabre d’Eglantine composa : « Il pleut, il pleut bergère, presse tes blancs moutons ». Est-ce à cause d’une gardienne de moutons de la Montagne St Pierre?[/learn_more]