Infor-Archéologie 125 à 132

Infor-archéologie n°125- Hiver 1999

 

[learn_more caption= »56. Annales du cercle hutois des sciences et des beaux-arts, tome lii, 1998, 302p. »] Notre consœur de Huy s’appelle le Cercle Hutois des Sciences et des Beaux-Arts, tout un programme. Cette vielle dame fêtera en 2000 son 125e anniversaire. Dirigée par Luc Engen, qu’on ne présente plus et il y a quelques années par le plus visétois des hutois, Jean Staus, cette association édite des annales. Ce n° propose un intéressant article de Catherine Peters sur 6 années de fouilles à Huy, un autre de Gregory Hubins sur l’abbaye de Flône et 5 autres dont l’héraldique des premiers croisés et des documents sur la famille Delloye. Un glossaire des termes anciens clôture cette revue, ornée d’une jaquette pour une fois archéologique.[/learn_more]

[learn_more caption= »57. Revue d’histoire religieuse du Brabant wallon, tome 12, 240p. « ] La S.R.A.H.V. échange ses publications avec plus d’une trentaine d’associations de recherche dont le Centre d’Histoire religieuse du Brabant Wallon. Constitué d’un petit staff et surtout de bénévoles répartis dans tout le Brabant Wallon, le CHIREL édite cette revue qui n’hésite pas à toucher à des sujets très contemporains comme dans le fascicule 4, l’œuvre des frères Maristes dans cette nouvelle province du Brabant Wallon. Tout contact peut être pris au 010/23 52 79. Mais les autres numéros évoquent aussi le patrimoine religieux très riche de cette contrée.[/learn_more]

[learn_more caption= »58. Musée en piocheur art religieux et croyances populaires en Ardenne et Luxembourg. Trimestriel, 106p. »] (Contact 061/21.56.14) Notre dernier échange de publications concerne ce musée récent crée à Bastogne et consacré à sauvegarder le patrimoine religieux. Il n’y avait donc pas seulement une exposition annuelle, riche chaque fois d’une copieuse monographie mais aussi un trimestriel : on y trouve un article sur le colportage et sur Saint Nicolas. Enfin j’allais savoir qui était le vrai Saint Nicolas ! Bref, nous trouvons chaque fois du plaisir à visiter en été ces expositions très didactiques et nous sommes heureux de la prise de conscience relative à la protection du patrimoine religieux souvent laissé sans protection face aux vandales et aux receleurs d’art.[/learn_more]

[learn_more caption= »59. La généalogie, familles je vous aime, par Emmanuel de Boos, découvertes Gallimard, traditions, n°365, 1998, 144p. « ] Dans notre jeune temps, la Collection Marabout nous ravissait. Autre temps mais même dynamisme avec ces livres de poche « Découverte Gallimard ». Le montage des illustrations couleurs en est pour beaucoup ainsi que les témoignages et documents à la fin de chaque n°. Pour ce livre récent, on parle des origines familiales, du début de l’histoire, de l’importance du moyen-âge, des généalogies du 17e entre érudition et paraître, et enfin de l’aspect onirique de la recherche généalogique actuelle. Les témoignages et les documents occupent 1 tiers du livre et sont très instructifs : ainsi on évoque ce goût des écrivains à parler de leur famille : Yourcenar, Zola,…[/learn_more]

[learn_more caption= »60. La guerre de siege sous Louis XIV en Europe et à Huy, par Jean-Pierre Rorive, editions racines, 1998, 300 p. « ] Ce copieux et superbe ouvrage d’art raconte l’histoire des sièges en Europe mais surtout, grâce à son illustration phénoménale, permet de suivre les campagnes du Grand Roi, qui vint plus que souvent, guerroyer en terre principautaire et donc chez nous… Huy aurait été le leader … au nombre de sièges de ville… Grâce à des recherches poussées, l’auteur, Jean-Pierre Rorive (qui vint deux fois nous présenter des conférences) a pu présenter avec ces documents à l’appui une thèse sur la poliorcétique au temps de Louis XIV. Quelques pages concernent la Basse-Meuse et les sièges de Maastricht… Notes et plans appuient le raisonnement du chercheur qui analyse ces sièges qui se terminaient souvent par des accords « à l’amiable ».[/learn_more]

 

 

Infor-archéologie n°126- Mars-Avril 1999

 

[learn_more caption= »61. Nouveau dictionnaire des belges de 1830 a nos jours (Editions Cri & Libre Belgique), 1998, 2 volumes (306 et 352 p.). »] Nous avons trouvé du plaisir à lire ces volumes, repérant les personnes nées en Basse-Meuse et environs. Incomplet mais significatif et étonnant ! Voyons

: Des artistes, l’architecture Charles Van den Hove (né à Teuven), le dessinateur François Walthéry (Argenteau), le graveur Léonard Jehotte (Herstal) et François Maréchal (Housse), les peintres Aubin Pasque (Cheratte), Pierre-Joseph Antoine, Gilles Malpas, Jean Rocour (Herstal), Jo Delahaut (Vottem), le photographe Hubert Grooteclaes (Aubel); Des chercheurs, l’assyriologue Georges Dossin (Wandre), Servais Etienne (Jupille);

Des écrivains, Xavier de Reul (Bombaye), Nicolas Defrecheux, René Hénoumont, Nicole Houssa et Rita Lejeune (Herstal), Conrad Detrez (Roclenge), Jean Bosly (Wandre);

Un homme d’action, Albert Thys (Dalhem);

Des hommes de droit, Gustave Rahlenbeck (Dalhem), Joseph Olyff (Roclenge) et Arnold Trois fontaines (Saive);

Des hommes d’église, le pasteur Jean-Aimé Balty (Cheratte) ou les prêtres Henri Oury (Blegny), Ghislain Pinckers (Bressoux), Jean Ceyssens (oeuvre à Visé); Des hommes politiques, Lucien Outers (Barchon), Paul Janson (Herstal), Pierrette Cahay (Richelle), François Olyff (Roclenge);

Des hommes de spectacles, Berthe Bovy (Cheratte), Yves Larec (Haccourt), René Rongé (Herstal), Marie Gillain (habitant à Aubin), José Jolet (Richelle), Jo Rensonnet (Wandre); Des journalistes, Jean-Louis Lhoest (Milmort), Henri Mordant (Herstal);

Des musiciens, la claveciniste Huberte Dedoyard (Herstal), le chef d’orchestre Jean Lensen (Visé), le contrebassiste Lucien Fafchamps (Richelle), le musicien de jazz Nicolas Fissette (Cheratte) et le pianiste Charles Ernst (Aubel); Un résistant, Franz Hentjens (Vottem); Des scientifiques, l’astronome Louis Niesten (Visé), l’inventeur Dieudonné Saive (Herstal), Nicolas Dehousse (Vottem), les mathématiciens Nicolas Blaffard (Eben-Emael), Rodolphe Germay (Mortier) et Laurent Bruwier (Saint-André) , les médecins Martin Herman (Herstal) et Gustave Mooenen (Visé) et le zoologiste Louis Verlaine (Herve);

Des sportifs, l’arbitre Francis Rion (Dalhem), l’athlète Emile Leva (Vivegnis), le boxeur Alfred Genon (Herstal), les footballeurs Leon Semmeling (Mouland) et Roger Claessen (Warsage), le motocycliste Nic Janssen (Herstal) et le tireur d’élite Frabçois Lafortune (Visé).

P.S. Signalons que dans les biographies des moins de 40 ans, les lieux de naissances seront réduits aux maternités de Liège, Hermalle et Herstal. Il sera plus difficile de repérer les lieux effectifs de résidence familiale.[/learn_more]

[learn_more caption= »62. Au pays du loup-garou, tome I (ferfadets, macrales et autres génies du terroir) par Michèle Baron, 1998, 128 p. »] (2, Chemin du Paradis, 4260 Braives). Quel plaisir de lire ces petites nouvelles, en réalité, des témoignages glanés chez de vieilles gens des villages d’Hesbaye. Anecdotes savoureuses où des personnages mystérkieux occupent une part non négligeable et puis veining les histoires locales de Nanèche, Emma, Jean… Beaux dessins, intéressantes photos pour ceux qui aiment les contes, les légendes et les histoires savoureuses de terroir hesbignon.[/learn_more]

[learn_more caption= »63. Belgique Wallonie si proche, revue muséart, février 1999, 136p. »] 63. Belgique WALLONIE SI PROCHE, Revue Muséart, février 1999, 136p.,200 F Superbe panorama de 96 pages sur les richesses touristiques de la Wallonie : nos villes, patrimoines naturels, traditionnels, historiques, religieux, architecturaux, artistiques, poétiques, industriels ou sportif sont passés en revue dans des textes bien pensés et au moyen de superbes photos. A acquérir pour la modique somme de 200 F.[/learn_more]

 

Infor-Archéologie 127- mai-juin 1999

 

[learn_more caption= »64. Ochain, les vies d’un chateau, par E.Chefneux-Straetmans, 1998, 200 p. « ] Très intéressante et riche publication sur ce château qui fut un moment lié au domaine des Mercy-Argenteau avec quelques fortes personnalités comme Joseph-Louis, Charles-Joseph le prélat, François le chambellan, son fils, Charles-Joseph-François, le 2e fils de ce dernier, Carl, et enfin la fille unique de ce dernier Georgina qui épousa un Pimodan dont le dernier, installé à Paris légua le domaine aux Oblates du Sacré-Cœur en 1951. Depuis 1974, une maison de repos (ACIS) y est installée avec à sa direction depuis 1980 Pierre Halkein, visétois bien connu pour son dynamisme. (Pour l’obtenir, tél. 04/226.18.95).[/learn_more]

[learn_more caption= »65. Les émigrants belges, dirigé par Anne Morelli, evo-histoire, 1998, 344p. « ] Après avoir écrit sur les mythes de l’histoire de Belgique, sur les immigrés, ce professeur de l’ULB (à notre tribune le 10 mai) avec l’équipe qui l’entoure s’est penchée sur ces Belges, qui pour diverses raisons ont dû quitter leur patrie. Les visétois savent ce qu’il en est, ayant dû tout quitter en août 1914 (comme 1,3 millions de Belges alors !), et de nouveau en mai 1940. Les émigrés le sont aussi pour des raisons économiques : vers le Canada, le Wisconsin, le Congo ou encore la Russie. D’autres le furent selon la saison, comme les chapeliers ou les « bricteux ». Enfin des Belges préférèrent partir pour des raisons religieuses, politiques ou encore culturelles. Etude de synthèse à lire sans faute.[/learn_more]

[learn_more caption= »66. La vie des musées n°12 : sauvegarde et mise en valeur du patrimoine religieux mobilier, 1997, 120 p. « ] 18 articles pour cerner ce domaine vaste et important du patrimoine ancien : des conservateurs européens (B, D, f, I, NL, POL), responsables d’églises, des politiciens, des restaurateurs s’étaient retrouvés sous la houlette de l’AFMB, d’A.Lemeunier et P.Joris en novembre 1996 à Liège. Constat cruel mais aussi encourageant car la sensibilisation est forte pour la protection pas seulement contre le vol ou le vandalisme mais aussi contre le temps. (Contact A.F.Gérards 02/739.67.40).[/learn_more]

[learn_more caption= »67. De la Meuse a l’Ardenne, t.27 : jean chalon, 1998, 192 p. »] Avec en couverture, la magnifique collégiale St-Hadelin de Celles, cette revue namuroise, auquel le musée est abonné présente l’œuvre d’un photographe, écrivain, botaniste et folkloriste, Jean Chalon (1846-1921). Sa bibliographie renseigne pas moins de 470 articles et il présenta aussi 45 conférences dans les cercles littéraires. La revue présente un album de 90 photos de la vallée mosane d’il y a un siècle. Etonnant à plus d’un titre.[/learn_more]

[learn_more caption= »68. Les jouets royaux, musée du jouet à Malines (quadrilingue), 1998, 144 p. « ] Pour les deux-tiers, le livre avec moultes photos s’intéresse aux jouets des jeunes altesses, Joséphine-Charlotte, Baudouin et Albert de Belgique. Comme les autres enfants, ours, petites voitures, vélos, jeux constituaient l’ordinaire des jouets. Le témoignage de la gouvernante du futur roi nous permettra de mieux comprendre une sensibilité à fleur de peau. Le livre présente aussi un récapitulatif sur la dynastie belge mais aussi sur les autres familles royales qui ont prêté aussi des documents pour cette exposition. Souligner aussi la qualité des photos et les textes quadrilinques (NL, FR, D, GB).[/learn_more]

[learn_more caption= »69. Mouscron : regards et paroles d’architectures, 1998, 90 p. « ] Fruit de la dernière opération de la Fondation Roi Baudouin, ce travail consciencieux réalisé par des étudiants du secondaire livre 47 descriptions de façades représentatives du bâti de cette ville nouvelle de Mouscron. Les styles néo-électrique, art nouveau, constructivisme cernent l’habitat mouscronnois jusqu’en 1950. Quand on sait le travail de préparation qui en est le moteur, on ne peut que féliciter les professeurs et les élèves.[/learn_more]

 

 

Infor archéologie 128- été 1999

 

[learn_more caption= »70. Le musee de l’art, le livre de poche (la pochothèque), 1998, 516 p. « ] 500 artistes sont décrits au travers d’un chef d’œuvre illustré en couleur. Dans ce guide, nous circulons entre le moyen-âge et notre époque : les artistes anglo-saxons moins connus valent le détour (l’édition originale est effectivement anglaise). Nous épinglerons quelques artistes de notre région : Robert Campin, Paul Delvaux, René Magritte, Joachim Patenier, Rogier Van der Weyden…Incontestablement un ouvrage de première découverte.[/learn_more]

[learn_more caption= »71. 60.000 heures sous la terre, par José Dechaineaux, collection comté de Dalhem, 1999, 45 p. « ] Dans cette collection éditée par le charbonnage de Blegny, nous retrouvons pour la 2e fois José Chaineux, maître porion au charbonnage de Cheratte. Il traite dans ce petit livret de format A4 de quatorze ans de la vie d’un mineur à Cheratte (1940-1954). Il était alors simple mineur de fond. Paul Bolland qui a préfacé le livret écrit : il nous donne une leçon toute simple : celle du courage tranquille et de la solidarité. L’auteur raconte le 10 mai 40, puis sa première descente ….et ses différents chantiers puis son passage dans l’équipe de nuit. Il nous montre sa surprise lors de l’arrivée du premier « rabot » en 1947 et lors d’un coup d’eau en janvier 1951. On attend la suite car José Chaineux n’a pas encore tout dit ![/learn_more]

[learn_more caption= »72. Les Jésuites du college Wallon de Liège durant l’Ancien Régime, par Pierre Guérin, 2 tomes, société des bibliophiles liégeois, 1999, 723 p. « ] Une belle édition, comme à l’accoutumée pour les bibliophiles liégeois, nous permet de suivre année par année la vie de cet ordre très controversé des Jésuites, installé à Liège depuis 1567. L’auteur, jésuite lui-même évoque les différents rôles d’une communauté qui survit en principauté de Liège jusqu’ en 1773. L’ordre fut reconstitué après l’indépendance de notre pays. L’énorme documentation rassemblée par le père Guérin nous fait connaître en détail ces hommes de foi et de conviction et nous fait traverser de nombreux endroits de la région liégeoise. Un index complet termine l’ouvrage.[/learn_more]

[learn_more caption= »73. LA PLUS ANCIENNE REPRÉSENTATION CONNUE DE L’EX-VOTO OFFERT PAR CHARLES LE HARDI À LA CATHÉDRALE DE LIÈGE (CIRCA 1584), par Paul Bruyère, dans le Bulletin du Vieux-Liège, n°284 de Janvier-Mars 1999, p.833-856. « ] (Contact Vieux-Liège au 252.27.55). Paul Bruyère (natif de Visé) a fait une découverte prodigieuse sur une des pièces majeures du patrimoine de la Principauté de Liège : le « reliquaire » de Charles le Téméraire, conservé dans la Trésor de la Cathédrale aurait été au départ simplement un ex-voto. Un dessin de 1584 conservé à Dijon présente l’œuvre comme elle devait être au départ : St Georges tient un étendard de la main droite et un bouclier de la main gauche et le duc de Bourgogne Charles le Téméraire a les mains jointes mais ne présente rien : la pièce était donc à l’origine un ex-voto : le duc implore le secours de St Lambert pour reconstituer la Lotharingie et organiser une croisade contre les Turcs. Un document de 1616 par contre le montre tel qu’il est maintenant : un reliquaire est présenté par le duc qui est repentant de ses violences commises e.a. dans la cathédrale Saint-Lambert en 1468. Le St Georges qui l’accompagne est presque le sosie du duc et lève son casque.[/learn_more]

[learn_more caption= »74. LES LAMPES DE MINE, HISTOIRE DE LA LAMPE DE SÛRETÉ ET DE SES INVENTEURS, par Michel Dupont, Edi Loire, s.d. ,144 p. « ] Avec ses magnifiques illustrations, ce livre est une source de renseignements utiles. Il passe en revue les multiples perfectionnements apportés à la lampe de mine : on évoque les dangers et les moyens de les combattre. Les lampes de sûreté devront progresser pour assurer au mineur des facilités de maniement et de sécurité : lampes Mueseler, Marsaut, Gray, Wolf……Le musée de St Etienne a apporté son concours à ce livre riche de plus de 150 illustrations. Un glossaire parachève ce livre.[/learn_more]

[learn_more caption= »75. SAINT VINCENT DE SOIGNIES. REGARDS DU XXE SIÈCLE SUR SA VIE ET SON CULTE,n par Jacques Deveseleer, Musée du Chapitre de Soignies, 1999, 200 p. « ] Encore un saint du VIIe s. toujours honoré dans sa ville : on lui a rédigé une vita (biographie en latin) au 11e s. , on lui a rendu un culte intense dont la confrérie de St Vincent continue l’exercice.Sainte Waudru, son épouse est honorée à Mons et les restes des 2 saints se retrouvent lors de la procession annuelle de Mons. Le Tour Saint-Vincent est une manifestation encore très courue. Douze chercheurs développent plusieurs aspects de ce culte rayonnant dans l’ouest de la Wallonie.[/learn_more]

 

 

Infor Archéologie 129-septembre 1999

 

[learn_more caption= »76. L’ALMANACH DES VIEUX ARDENNAIS : TRADITIONS DES SAINTS DE L’HIVER, Musée en Piconrue de Bastogne, 1999, 304 p. « ] ( 061/21.56.14) Ce 4e et dernier numéro de l’Almanach des vieux ardennais évoque les rites saisonniers du paysan d’Ardennes en Hiver : les travaux et les jours ; les croyances de saison comme la météorologie ou les almanachs qui couraient en cette période de début d’année « civile » et enfin les saints et les coutumes de l’Hiver tels St Etienne (26/12),St Jean (27/12),Ste Geneviève (3/1),St Antoine (17/1) St Vincent (22/1), Ste Brigitte (1/2), Ste Apolline (9/2), Ste Walburge (25/2), St Joseph (19/3) ou les carnavals et la début du Carème. Les trois autres saisons furent déjà analysées en 1992, 1994 et 1997. Des livres de référence pour tout amateur de traditions. Les Ardennes ne sont pas si loin.[/learn_more]

[learn_more caption= »77. Revue DIALOGUE, revue du ministère de la région wallonne , n°3, septembre 1999, 52 p. « ] Cette revue agréable à lire donne un peu le pouls de ce qui se fait en région wallonne, dans ses grandes lignes du moins : le numéro qui vient de sortir parle du patrimoine wallon et des journées y consacrées, des frères Dardenne, lauréats de la Palme d’Or, des fermes pédagogiques et des parcs d’aventures scientifiques, de la cueillette des champignons, de l’économie ménagère ou encore de bons sites WEB à fréquenter, de bons livres à acheter ou de bonnes recettes à essayer. Vous voulez vous la procurer (l’abonnement est gratuit), un simple coup de fil au 0800-1 1901.[/learn_more]

[learn_more caption= »78. PASSE, PRESENT DE LA PROVINCE DE LIEGE, Ed. Alambic, 1999, 440 p. « ] (02/241.44.92) 35 contributions dans tous les domaines , l’histoire, la démographie, l’économie, l’agriculture, l’industrie, l’habitat, la politique, la culture, l’enseignement, le sport, les transports, les relations entre villes, les médias…un ouvrage qu’il faut avoir feuilleté, lu et analysé pour comprendre les atouts, les faiblesses, les richesses, le caractère de cette province. Un ouvrage qui fait le point en cette fin du 20e siècle sur la grandeur, le repli et le sursaut de cette province qui nous est chère. Nombreux tableaux statistiques et analyses à lire par tout qui « vend » ou présente sa province. Une véritable encyclopédie de la région liégeoise, produit par M. Brau à qui l’on doit déjà l’histoire et le patrimoine de la Province de Liège (analysé dans cette même rubrique).[/learn_more]

[learn_more caption= »79. LA PARURE DANS NOS REGIONS De la Préhistoire au Moyen-Age, Vie Archéologique, n°48, Fédération des Archéologues de Wallonie, 1997 (sorti en 1999), 160 p., « ] Ces 16 articles présentés à un colloque au musée de Mariemont essayent de répondre à la question : quelles étaient les parures des hommes du passé dans notre région ? Marcel Otte se penche sur la parure paléolithique, Nicolas Cauwe voit les difficultés de passer de la parure à la figuration au néolithique, Eugène Warmenbol évoque les ors de l’âge du Bronze, Anne Cahen analyse les parures féminines de l’âge du fer. Il y a aussi e.a. l’étude des bijoux retrouvés dans les tombes romaines, par Claire Massart, les gemmes romaines, par Kathy Sas, la parure corporelle ou l’ornementation vestimentaire face aux usages funéraires du Haut Moyen Age, par Laurent Verslype, les grenats médiévaux ou l’étude de certains bijoux trouvés dans des fouilles : de la villa de Torgny, des vicus d’Amay et de Liberchies ou du port d’ Oudenburg.[/learn_more]

 

 

Infor archéologie 131-novembre 1999

 

[learn_more caption= »80. PO SCRIRE D’ADRAM’ LI WALON D’LIDJE, 1 Grammaire 2. Conjugaisons par Simon Stasse, Edition La Wallonne, 1999, 186 et 224 p. « ] Ah, l’orthographe du wallon, sa prononciation,encore plus sa grammaire et au pire sa conjugaison. Eh bien, brave djins, le Grévisse du Wallon liégeois n’est plus à chercher, c’est Simon Stasse. Non content de résumer ses braves devanciers, il ajoute dans ses deux livres (on attend les autres avec impatience) des exemples imagés à la pelle..que nous avons eu beaucoup de plaisir à lire et à dire. La conjugaison est aussi un bel exercice comme avec dji scrî, scriyéve,scriya,scrîrè=j’écris,écrivais, ,écrivis,écrirai….à conseiller aux chercheurs qui étudient le français d’avant l’Académie ou qui veulent apprendre cette langue pleine de saveur et tellement expressive. C’èst bin bê çoula.[/learn_more]

[learn_more caption= »81. DU DOUDOU AU REMOUDOU, Arts et traditions populaires de Wallonie, par Françoise Lempereur, Edition Labor, 1999, 160 p. »] La dynamique responsable des cours d’arts et traditions populaires de Wallonie de l’université de Liège (cours que nous avons eu la joie de suivre il y a quelques années) vient de sortir, comme pour son jubilé, une synthèse superbement illustrée du «folklore» de notre région. En 160 pages, elle ne peut pas entrer dans trop de détails mais chaque chapitre est accompagné d’une riche bibliographie sélective. Nous trouvons l’habitat – de l’agropastoral à l’industrie – la tradition orale avec les contes et les chansons – le temps de vivre avec la musique, la danse et les jeux – au fil de l’année, les fêtes et rites calendaires, de la Noël à la fin de l’automne avec les carnavals (en Geer), les ducasses, les marches..– sciences et croyances, des saints aux sorciers – du berceau à la tombe-. La mise en page est à souligner. Le plaisir de retrouver nos vieilles coutumes est ainsi comblé.[/learn_more]

[learn_more caption= »82. JOURS DE GUERRE, N°14-15 : Jours barbelés, sous la direction de Francis Balace, Edition du Crédit Communal, 1999, 256 p. « ] Magnifique et utile réalisation que cette série d’émissions de la RTBF Charleroi entre 1990 et 1995, qui fut suivie de l’édition de cette collection. Tout n’est pas encore sorti mais le travail de rassembler les travaux des experts demande du temps. Le volume N°14-15 qui vient de sortir raconte les enchaînements qui ont conduit les nazis à la Solution Finale « Nacht und Nebel » tant en Europe qu’en Belgique. La brutalité politique ne peut que conduire à la politique de la brutalité, explique Philippe Raxhon, l’auteur des principaux chapitres.Les photos de l’insoutenable et les documents de l’époque doivent sans cesse nous conforter dans ce combat : Plus jamais cela.[/learn_more]

[learn_more caption= »83. ANTHROPOLOGIE ET PREHISTOIRE, n°109 Organisation néolithique de l’espace en Europe du Nord-Ouest, Ed. de la société royale belge d’anthropologie et de préhistoire, 1998, 314 p. « ] Le colloque interrégional sur le néolithique d’octobre 1997 vient d’être édité : des sites belges, français et allemands tant danubiens que plus tardifs dans le néolithique nous permettent de comprendre les liens entre cultures diverses comme le rubané,le groupe de Blicquy, le Roessen. A noter les contributions de Paul Louis Van Berg et de Nicolas Cauwe qui resituent les données tant dans la céramique que dans l’outillage lithique.[/learn_more]

[learn_more caption= »84. MONUMENTS FUNERAIRES EN PAYS MOSAN, Arrondissement de Huy, par Hadrien Kockerols, 1999, 374 p. « ] Synthèse de choix par ce spécialiste de l’art funéraire, ce livre commence par des données techniques sur les tombes : plates avec effigies, emblèmes ou épigraphe et élevées avec e.a. le mausolée puis sur les épitaphes très variées. Les 479 monuments connus (certains disparus) sont classés par ordre chronologique de 1111 à 1798. Ce livre sera utile aux épigraphistes, héraldistes et généalogistes avec e.a. les tables onomastiques. (Nombreux noms régionaux).[/learn_more]

 

 

Infor archéologie 132- Nouvel An 1999-2000

 

[learn_more caption= »85. L’HISTOIRE DES CINÉMAS À LIÈGE, par Jean-Louis Lejaxhe, Production Noir Dessin, 1999, 160 p. « ] Le cinéma, né à la fin du siècle dernier a pris une extension extraordinaire jusque dans les années 60 avant de connaître un déclin avec la T.V. puis une reprise sous d’autres formes….Liège suit ce mouvement. Jean-Louis Lejaxhe nous fait vivre remarquablement les heures de gloire et d’incertitude des cinémas de la cité ardente. Certains existent toujours. Le premier permanent fut le théâtre du Cinématographe ouvert en novembre 1906. Le progrès suivit : le son, la couleur, le cinémascope… La vie quotidienne soupire dans ces salles : des drames, des guerres, mais aussi des rencontres, des idylles. Livre de nostalgie mais…. la dernière séance à Liège n’est pas pour demain.[/learn_more]

[learn_more caption= »86. HISTOIRES D’OUTREMEUSE ET DE SAINT-PHOLIEN, par Jean-Denys Boussart, Ed. du Molinay, 1999, 168 p. « ] Une jaquette vous annonce son arrivée : Le regard enjoué de l’auteur et ENFIN PARU ?. Nous l’attendions, nous avions mis des bougies à St Pholien. YOUPEE, la chronique de ces drôles de paroissiens insulaires est enfin parue sous la plume volontiers nostalgique de Jean-Denys Boussart, qui nous annonce en fin d’ouvrage qu’un second tome est annoncé. Superbe et fertile documentation qui doit beaucoup à son maître à penser, Charles Bury. A lire sans faute avec à ses côtés, une petite bouteille de ? ? ? ? Plus moyen de me souvenir du nom de ce breuvage. Zut alors.[/learn_more]

[learn_more caption= »87. WALLONIE MA REGION , magazine, depuis juin 1999, 160 p. »] Initiative d’une des maisons d’éditions partenaires de la région wallonne, la Renaissance du Livre de Tournai, ce magazine prépare son 3e numéro et traite de tourisme au sens large. Souhaitons que prennent place dans cette revue les petits musées et coins typiques et méconnus de chez nous et non seulement les must attractifs que nous rebachent les dépliants officiels. Des thèmes comme l’automne, la forêt, le regard sur une ville Tournai, la Wallonie gourmande ou le monde souterrain meublaient le 2e numéro. Un calendrier de manifestations clôturait ce riche magazine.[/learn_more]

[learn_more caption= »88. MOSA NOSTRA, LA MEUSE MEROVINGIENNE DE VERDUN A MMASTRICHT, Ve-VIIIe siècles, Les Carnets du Patrimoine, n°28, Région Wallonne, 1999, 64 p. « ] Les Carnets du Patrimoine sont une série de livrets en quadrichromie sur le patrimoine wallon. Plusieurs numéros traitent d’un sujet qui nous est proche : le n°2 sur le charbonnage de Cheratte, le n°9 sur le domaine de Wégimont ou le n°24 sur les coteaux de la Citadelle. Ici, nous avons le détail des chapitres évoqués dans l’exposition « Mosa Nostra », actuellement à Namur. Les différentes cités mosanes riches d’une présence mérovingienne sont évoquées de Verdun à Maastricht. Y sont intégrés 7 chapitres sur l’histoire religieuse ou les techniques artisanales.[/learn_more]

[learn_more caption= »89. LE VICUS BELGO-ROMAIN D’AMAY, 40 ANS D’OBSERVATIONS, DE SURVEILLANCE ET DE PROSPECTIONS, par Jacques Willems, Dossier du Musée Communal d’Amay, Fascicule 4, 1998, 78 p. « ] Sis sur la via romana Tongres-Arlon, au passage de la Meuse, le vicus d’Amay recèle dans son sous-sol de nombreux témoignages de la présence d’une bourgade belgo-romaine. Une route parallèle au fleuve est entourée de bâtiments e.a. artisanaux (fours de tuiliers) avec cette particularité présente aussi dans notre site de Lanaye : la présence d’enfants morts-nés enterrés dans l’atelier. Le livre signale aussi divers sigles, les monnaies et plusieurs raretés comme une perle mosaïquée.[/learn_more]

[learn_more caption= »90. A LIÈGE, UNE VILLE RETROUVE SA PLACE, par André Renson, Profil N°5, 1999, 112 p. « ] L’émulation au sein de la région wallonne est étonnante : le M.E.T. est aussi éditeur et évoque le site de la Place Saint-Lambert avec l’histoire des recherches, l’histoire du site (donc l’histoire de la ville assez bien résumée et superbement illustrée). Préhistoire, Gallo-Romain, St Lambert, Notger, Révolution liégeoise, Aménagement du 19e s. et surtout la ou les philosophies qui ont présidé à l’aménagement du site actuel au sens large où chacun des éléments constitutifs est représenté, cartographié et illustré (avant et après). A acheter à la boutique de la R.W. rue des Mineurs.[/learn_more]

[learn_more caption= »132— LES CAHIERS DE RICHELLE, VISAGES DU TERROIR, par Lambert Albert, tome I, les rendez-vous de Richelle, 1999, 166 p. « ] En 166 pages, format A4, Lambert Albert, instituteur de formation nous donne une relation de la vie de son village, Richelle. D’abord, il tisse des dates-charnières et des évènements frappants : les fusillés d’Aix en 14, la libération, les années récentes. Suit un peu de géographie humaine : de 1875 à 1975, on passe de 547 à 833 habitants. Une vie religieuse dynamique est aussi soulignée. L’apport administratif est éloquent : bourgmestres, garde-champêtre, facteur. Et enfin quelques « personnalités locales » ou des artistes musiciens comme L.Purnotte ou L.Fafchamps, un auteur wallon J.Albert, des peintres, A.Gottschalk et J.J.Baijot et des groupes théâtraux ne sont pas oubliés. L’actualité est évidemmment mise en avant, d’autres livres ayant « narré » les siècles qui nous précèdent. Une manière de ne point oublier cette histoire qui défile devant nos yeux. A acquérir à la Librairie des Remparts, à Richelle ou pour plus de facilité, verser à notre compte (340-0275872-42) cette somme de 350 F et nous ferons suivre utilement.[/learn_more]