Ici, là-bas ou ailleurs

Ici, là-bas ou ailleurs

Image

Ici, là-bas ou ailleurs

15 août 2014

La Ville de Visé a inauguré le vendredi 15 août en soirée un monument, place des Déportés, œuvre de l’artiste Serge Gangolf à qui l’on doit déjà les bas-reliefs sculptés à l’arrière du monument aux morts de la rue Basse (1968). Ce monument, sorte d’arbre métallique qui s’élève vers le ciel et sobrement baptisé « Ici, là-bas ou ailleurs » est associé à une stèle sur laquelle on peut lire : d’un côté Ici, là-bas ou ailleurs, un « arbre d’orientation » pour une société qui oublie volontiers ses repères. S. Gangolf, et de l’autre VISE se souvient des 42 civils martyrisés par l’armée allemande et des 631 déportés du mois d’août 1914. 15 août 2014.

Pour l’anecdote, encore quelques jours plus tôt, une autre stèle métallique prenait place ici et portait cette inscription : Visé se souvient des 42 civils martyrs et des 631 déportés du mois d’aôut [sic] 1914 – 15 aôut [sic] 2014

Le cortège, composé des autorités visétoises et invitées et d’une délégation des trois Compagnies armées visétoises, quitta l’Hôtel de Ville à 19h15, se rendit par les rues du Perron, du Collège, la place Reine Astrid, l’avenue du Pont, l’avenue Maréchal Foch, pour arriver vers 19h30 place des Déportés. Là, deux élèves du Secondaire ont lu les faits tragiques d’il y a 100 ans à la population, ainsi que la liste des 42 civils et des 631 déportés.

Cortège dans les rues de Visé depuis l’Hôtel de Ville jusqu’à la place des Déportés où seront célébrées la destruction de Visé et la déportation de plus de 600 habitants.

L’inauguration de la stèle fut suivie par un dépôt de fleurs de la part des associations, personnalités et délégations présentes : le Dr Eckart Cuntz (ambassadeur d’Allemagne), M. Berger (Consul général de France), représentants des trois Gildes visétoises, Jo Massin et Jean-Pierre Lensen (président et secrétaire de la Société Royale Archéo-Historique de Visé et sa région asbl), Charles Havard (secrétaire communal de la Ville de Visé),…

Après une allocution finale du bourgmestre de Visé, M. Neven, le verre de l’amitié fut servi à la salle dit du « Casino » (collège Saint-Hadelin), là où il y a 100 ans se tenait le Grand-Hôtel et où « l’oie à l’instar de Visé » était servie aux nombreux touristes qui descendaient du train sur cette place…