Histoire de la SRAHV

Histoire de la SRAHV

Après la tragédie de Visé de 1914, différents férus d’histoire et notables de la ville et des environs se sont réunis pour fonder une association de recherches archéologiques et historiques dans le but de sauver ce qui pouvait l’être du passé de la ville.

La réunion constitutive eut lieu le 6 mars 1921

Y prirent part l’abbé Jean Ceyssens, le secrétaire communal de Visé Urbain Dodémont, les professeurs Apollon Hardy, Joseph Martin et Florent Vliegen, les notaires Victor Horion et Ernest Martin, l’avocat Marcel Houlteaux, le major Jules Petry et le membre de la commission des Monuments et des Sites Gustave Ruhl. On accorda le titre de président d’honneur au bourgmestre en charge de la ville de Visé.

Dès 1922, sortit un Bulletin de la Société Archéo-Historique. Jusqu’à la guerre 40-45, sortirent 7 autres bulletins.

La guerre 40-45

Interrompit les activités d’autant plus que le secrétaire-conservateur, Urbain Dodémont se lança dans des activités politiques répréhensibles. A la fin de sa vie, il devint un militant rexiste actif et fut assassiné par les Partisans à son domicile le 9 mars 1942.

Dès la libération en septembre 1944 un nouveau comité relança les activités qui se déployèrent de façon intense jusqu’en 1965. Il s’agissait surtout de conférences car seule l’édition d’un 9e bulletin en 1951 et surtout des recherches du professeur d’histoire John Knaepen ponctuèrent les 20 ans du redépart de la société. Entre 1965 et 1981, seules deux activités eurent lieu et la société tomba en léthargie

Eté 1981 

Beaucoup d’effervescence, Messieurs John Knaepen, jeune pensionné de l’enseignement , Jean Renard et Jean Massin approchèrent différentes personnes pour relancer l’association. Le président Martin Cuitte accepta de devenir président honoraire

Un comité nouveau constitué des « anciens » et de jeunes chercheurs fut constitué le 15 novembre 1981, sous la présidence de Toussaint Bologne et le secrétariat de Jean-Pierre Lensen.

La première activité « grand public » fut la visite du trésor de la cathédrale le 15 décembre 1981. La première revue trimestrielle, les Notices Visétoises sortit en mars 1982, la première année civile 1982 se termina avec 120 membres.

Il s’avéra utile de se mettre en ASSOCIATION SANS BUT LUCRATIF ce qui fut fait en 1983 et les activités se développèrent et furent très variées : conférences, déplacements culturels proches ou lointain de plus en plus, attirant un public des plus étoffés.

La première année 120 membres s’affilièrent. En 1993, nous dépassions la barrière des 500 membres et en 2000 celle des 600 membres. Nous sommes actuellement entre 550 et 600 membres.

  • Le 10.000e participant à nos activités depuis la reprise de 1981 fut reçu en 1985 à l’occasion de l’exposition sur le Patrimoine Industriel , le 20.000e en août 1988 à l’occasion de l’exposition d’art religieux au Pays de Visé à l’ancienne collégiale de Visé, le 50.000e en août 1994 à l’exposition des 80 ans de la Guerre 14-18., le 80.000e participant à une heure du conte en décembre 1998. 100. 000 ème participants en 2003, le 130.000e participant à l’exposition sur la guerre 14-18 en novembre 2008.
  • La 500activité eut lieu en janvier 1996 et la 700e activité en octobre 1999. La 750e eut lieu en septembre 2000. La millième activité eut lieu à la fin 2005. Le 20 janvier 2008, la 1100e activité.

Mars 1983

Jean-Pierre Lensen fut engagé par la ville de Visé comme archéologue au service des Travaux et il eut en charge e.a. de développer les activités culturelles et touristiques, les publications et de mettre en valeur le musée régional hébergé dans des locaux communaux mais dont les collections sont propriétés de l’association.

En février 1989 l’association engagea une secrétaire à mi-temps Mme Maryse Puraye, épouse Waterval.

En mars 2006, un deuxième, et dernier, emploi mi-temps en système APE nous fut accordé par une historienne de l’art , Mademoiselle Marylène Zecchinon.

Côté publications nous parachevâmes le 10e bulletin de l’association en 1996.

Le trimestriel « Les Notices Visétoises » fut lancé en 1982 (actuellement en 2011, nous avons sorti le n° 116).

On sortit ensuite le mensuel de l’association « l’Infor-ARChéologie » lancé en 1986 (actuellement nous en sommes au n°200 en mai 2010).

La collection de livrets « Les Rendez-Vous de l’Histoire fut lancée en 1989 (actuellement nous avons sorti 34 livrets).

La collection des Repros de l’Histoire sortie en 2005 en est actuellement à son n°7, en 2011. Il ne faut pas oublier des ouvrages par souscription, des cahiers pédagogiques, six séries de cartes postales intitulées « Six facettes du Patrimoine Visétois », trois cassettes-vidéos, des gravures, un jeu de l’oie……

Promotion

Nous reçûmes le titre de société royale des mains du gouverneur de la Province de Liège, Paul Bolland le 8 septembre 1990 au même moment que nous inaugurâmes la nouvelle présentation du musée au centre culturel de Visé, rue du Collège.

En 1994, le grand prix d’histoire décerné tous les trois ans par le Crédit Communal (alias Banque Dexia) à une société d’histoire de la communauté française, de la part de M.Narmon En 1995, ce fut le prix du mérite culturel de la ville de Visé, qui fut remis par l’échevin Joseph Dejardin sans oublier un prix de la fondation Roi Baudouin pour le circuit-vidéo sur la Grande Guerre en 1999.

De plus, de 1996 à 2012 nous avons été association agréée par le Ministère des Finances pour recevoir des dons, déductibles d’impôt.