Février, l'hiver n'aura pas raison de nous. Les derniers jours émouvants

Février, l’hiver n’aura pas raison de nous. Les derniers jours émouvants

Les activités de Janvier ayant été reportées pour raison météorologique ou d’opportunité, le mois de Février sera chargé : le premier week-end verra Marcel Otte nous définir la spiritualité de l’homme préhistorique le vendredi 3, le lendemain, nous sommes attendus au Préhistomuseum pour une triple activité, le dimanche 5, ce premier dimanche du mois sera animé par une visite de la collégiale de Visé. Samedi 11, c’est la découverte de l’exposition sur l’Atlas V au musée de Herstal. Le 19, visite de Bruxelles au Bozar et au musée des Beaux-Arts . Le 24 Melle Piront viendra clôturer l’année des 400 ans par sa conférence sur l’architecture des couvents de Sépulcrine. Dimanche, le matin, il y aura la bourse toutes collections et l’après-midi la visite par M.Reggers d’Eijsden.

Le mercredi 1er février, nous retrouvons M.Raes du Port de Plaisance de Visé  pour évoquer une animation en bateau pour les journées du Patrimoine. Nous rejoignons une donatrice Marie-Jeanne L., qui nous  offre plusieurs armes blanches (fleuret et sabre), des monnaies et deux fac-similés d’armes à feu. Nous déposons ensuite en début d’après-midi le dossier Musée 2016 à la Province de Liège auprès de Mme Stiernet du musée de la vie wallonne. Bloqués par un camion, nous arrivons juste à temps à l’AILG pour présenter une conférence sur les Gallo-Romains, les Mérovingiens et les Carolingiens. Michael Nélissen stagiaire adulte doit nous quitter pôur suivre une nouvelle formation. Il aura ainsi retranscrit plusieurs dizaines de pages du fond Meurice. Merci Michaël. Marylène remet en ordre la liste des membres (depuis 1982) pour savoir les membres qui recevront leur cadeau pour  20 ans de cotisation. Jeudi, Maryse termine la retranscription des mouvements bancaires et la rédaction des cartes de membres. Isabelle Comte continue la rédaction des documents administratifs de la commune de Blegny d urant la Grande Guerre. Vendredi, Jean-Pierre et Dominique terminent le texte du repro n°11 sur la comtesse  Rosalie Nous rangeons ensuite les livres inventoriés dans leurs différentes thématiques. NOus n’avons pu assister à la conclusion de l’opération « Bouger les Lignes » initiée par Joëlle Milquet et parachevée par Alda Gréoli. Dela volonté politique de la part des acteurs politiques et des moyens financiers aussi ainsi que la collaboration des acteurs de terrain. Le soir, Marcel Otte va ravir les 22 participants qui découvriront les aspects de la spiritualité : le foyer, la musique, la danse et les beaux-arts dans toute leur complexité. Aurait-il dû parler des rites funéraires . Sans doute (9e reportage de 9 photos). Le lendemain, restons dans le domaine préhistorique avec la visite animée du Préhistomuseum , quasi 1 an après son inauguration. 13 participant(e)s découvriront sous la conduite d’une sympathique archéologue la collection permanente puis l’étonnante exposition des animaux de Glace avec  une exposition venue d’Italie (les reconstitutions des animaux allant du lion des Cavernes au Mammouth en passant par le Rhinocéros laineux ou l’Ours des Cavernes) et de nombreux documents principalement venus du musée de Néandertal en Allemagne. La journée se terminera par le verre de l’amitié à l’archéo-restaurant et la présence de M.Leclercq. (10e reportage avec 257 photos). Dimanche 5 février, à l’occasion des 1400 ans de la naissance de Hadelin, la messe jubilaire ,chantée par la Chorale César Franck, a été fort suivie (11e reportage avec 3 photos et un film). Après un retour à l’archéo-restaurant du Préhistosite pour récupérer un objet oublié, nous repartons pour la visite guidée de la collégiale de Visé à 15 h. Onze participants ont écouté le conservateur rappeller l’architecture et l’histoire de la collégiale et la qualité de la châsse et du buste de saint Hadelin.

Lundi 6, on revoie M. et Mme Gilis-Bosak pour le repro n°11 concernant la dernière comtesse. Il s’agit de leur remettre le manuscrit à corriger. Il sera rendu vendredi et M.Fluchard y hjettera un dernier coup d’oeil mardi suivant. Après les corrections, il pourra être remis à l’imprimeur pour le 17 février. Nous envoyons aussi une série de dossier de subsidiation à l’IPW ainsi que les notes de créance pour l’exposition des 400 ans. Mardi, nous fêtons Bart Lejeune et son épouse, fidèles concierges qui vont nous quitter pour vivre une nouvelle existence à Haccourt « sur le site de la villa gallo-romaine ». Ce serait M.Jaminon qui prendra le relais. Nous procédons en soirée aux classements des documents d’asbl et des partenaires (tant du courrier reçu que des coupures de journaux).  Mercredi, longue journée à la salle des professeurs de l’Université de Liège, qui fête cette année ses 200 ans. Ce sera la seule journée (3 au total) que nous pourrons découvrir. Et la plus intéressante à notre niveau , les archéologues, historiens et historiens d’art sont mis en avant. Epinglons le souvenir d’Hélène Danthine et Philippe Minguet, de Jean Lejeune, de Vercauteren, de Laurent et l’intérêt des missions à l’étranger (en Grêce, en Italie) ou des programmes de recherches (Ramses, les papyrus…).(12e reportage avec 130 photos). Le lendemain, nous avons proposé de faire une animation au salon Vert Bleu Soleil et à faire découvrir le musée et la nouvelle maison du tourisme du Pays de Herve. Un quizz et un jeude « vache » à la roulette furent deux attractions remarquables. Isabelle Comte vécut sa dernière demi-journée de stagiaire avec un dynamisme certain. Nous sommes revenus samedi pour visiter le salon de la B.D. en acquérant quelques B.D. historiques et sur la Grande Guerre, beaucoup moins nombreuses que sur la 2e guerre mondiale. (13e reportage avec 122 photos). Lourde journée terminée à 19 h.30. Vendredi, c’est le stagiaire Dimitri qui est près de terminer la rédaction du 2e tome de l’histoire du Comté de Dalhem de notre ancien vice-président, Jacques Detro +. Mme Voss d’Alternatives Formation vient  nous questionner sur les deux stages de Michael Nélissen et d’Isabelle Comte. Peu après, notre président nous rejoint pour accueillir l’auteur du livre sur la comtesse Rosalie. Samedi, la 4e activité grand public est animée par Marie Meurant qui nous fait un topo sur son musée, sur les fouilles et les trésors mérovingiens et finalement sur l’Atlas V et l’Anna. Peu après les 13 participants visionneront le film passeur d’hommes (87′). En cadeau, ils recevront aussi des entrées gratuites à Vert Bleu Soleil où certains se rendront peu après cette visite très conviviale. J.P.Mertens, le spécialiste de l’histoire du tourisme fluvial offre au musée de Visé un plan de remorqueur. Merci Jean-Pierre (14e reportage avec 63 photos). Maryse cette semaine terminera l’inventaire des revues avant d’entamer l’inventaire des documents et Marylène la gestion des membres depuis 1982 et les corrections du repro N°11 dont la publicité sera faite dans Visé Magazine. Journée de repos dimanche que le conservateur  du musée mettra à profit pour lire quelques revues et publications historiques,avant de les remettre au centre de documentation du musée.

Lundi, réunion du CA de MSW destinée à réorienter les actions de l’asbl représentative des musées wallons. Retour en cette journée bien solitaire pour parachever les papiers administratifs et comptables de janvier et début février. Mardi exaltant, nous nous lancçons dans le classement des cartes-vues et documents photos papier archivés depuis plusieurs mois. Beaucoup de documents « géographiques », « historiques »  et « religieux ». A certains moments, le bureau devient un forum où les visiteurs nous expliquent leur passion comme Yves Fryns, Claude Fluchard. L’histoire et sa recherche ne peuvent être vécues en vase clos mais bien dans le dialogue bien pensé. La comtesse d’Argenteau et ses proches, des artistes illustrant l’arbalète, la Résistance.  et …la pharmacie, seront à l’ordre du jour de ce mardi. Et au retour au siège social, le secrétaire classera ses nombreux mails le plus souvent professionnels. Et rédigera cette chronique que nous espérons nullement narcissique. Nous apprenons que ce jour la gare de marchandises de Visé où le C.C.C.C. avait ses archives (déménagées depuis septembre 2014) est en cours de destruction. Marylène en a pris des clichés. Emotion. Mercredi rédigeons la proposition de parcours en bateaux pour les journées du patrimoine avec M.Raes. Nous expédions aussi le dossier des attestations fiscales pour le prochain quadriennat. Sept personnes sont de la réunion sur la Via Charlemagne à Herstal. Une activité pourrait avoir lieu le dimanche 28 mai en Basse-Meuse (Herstal, Oupeye et Visé). Cécile est de retour et nous a concocté le dossier résistance en Basse-Meuse sur ce site (avec la liste des Résistants, qui pourra être augmentée). Elle terminera aussi l’invitation pour l’exposition sur Richelle. Passage d’Alain Woolf et de Pierre-Yves Kairis. Maryse vient de commencer l’inventaire des documents dont le fonds M.J.Lensen (armes e.a.), Mertens (plan d’un remorqueur), les achats en vente publique et les documents papier. Marylène ayant terminé le chiffrage des membres, nous aurons la joie d’envoyer 17 lettres à des jubilaires (pour 20 ans de cotisation) et 11 à des superjubilaires(pour 35 ans de cotisation). Ils seront fêtés le 18 mars à l’assemblée générale. Nous avons aussi le projet de répondre à la demande du service des langues endogènes avec l’aide de Marie-Josée Counasse et de M. D’Herde. Mais ce vendredi sera consacré à acquérir des documents sur la région auprès de M.Brems et de M.Tossings. Ces collectionneurs qui rassemblent des documents intéressants et qui sillonnent les brocantes sont importants pour la découverte patrimoniale.  En fin de journée, c’est chez Imprimm que nous déposons le Repro de l’Histoire n°11. La soirée sera un régal avec du Labiche, qui a si bien dépeint la bourgeoisie du Second Empire. C’est à l’invitation de Virgile Gauthier, directeur de l’abbaye de Stavelot et somptueux Docteur Malingear dans la pièce « La Poudre aux Yeux » que nous nous sommes rendus au petit théâtre « Le Moderne » à Liège.  Dimanche 19 février, un petit groupe de 8 participants va découvrir quelques expositions à Bruxelles. Suite à un accident de train près de Leuven, un retard de 30′ pour arriver au Bozar et découvrir une petite exposition sur l’île de Malte puis après un repas au sommet du MIM avec sa vue sur notre capitale, nous allons découvrir la collection permanente du musée des Beaux-Arts de Bruxelles en axant notre déambulation sur les Breghel véritablement radiographié par Google. Retour à 19 h.30 à Visé. (15e reportage avec 316 photos)

Lundi 20, réponse de nos mails. Depuis plusieurs années, c’est ce type de correspondance (une centaine par jour) qui nous occupe plus ou moins une heure . Mardi, petite journée de détente avec le staff comme deux fois par an. Nous avons choisi en ce début d’année de visiter la très intéressante exposition sur la Beauté éternelle au musée gallo-romain de Tongres. Trois médias que les audioguides permettent de mieux apprécier : les oeuvres d’art et les documents antiques dont la plupart sont sans provenance connue mais aussi de Tongres et des Pays-Bas : statues, bustes, accessoires de toilettes…. Ensuite les textes antiques d’auteurs « mâles » grecs ou latins bien traduits et enfin les photos de Marc Lagrange (décédé en 2015) magnifiques dans leur vérité et leur qualité. Les 4 personnes ont manifestement apprécie aussi le petit repas pris à la caféteria (16e reportage avec 237 photos). La fin de l’après-midi se passe à l’université de Liège où Marylène et le conservateur assistent à la conférence de Sébastien Charlier sur l’architecture des années 20 même si celui-ci s’est fort épanché sur l’art nouveau déjà bien dépassé dans l’après-guerre. Mercredi, la matériel informatique s’étoffe avec l’acquisition d’un scanner-copieur que M.Sini viendra connecter jeudi. Maryse s’occupe des entrées de documents dans l’inventaire, largement enrichi ces derniers jours. Cécile relance le site internet et Marylène gère les membres. Une mission particulière en ce mercredi après-midi, aller visiter une maison, future conciergerie de l’école de Devant-le-Pont. Remarquable sst une cheminée en décor cimenté de Lixhe. Jeudi, sortons les livres de l’association des sinistrés visétois de la Grande Guerre conservés en notre musée. Alain Woolf s’y intéresse très fort. Isabelle Comté, l’ancienne stagiaire vient nous rendre visite. On se fait des cadeaux. José Bourdouxhe, notre adjudant chef, président de la FNC vient expertiser les armes données par Mme Marie-Jeanne Lensen. Marc Lacroix nous rejpint pour un premier contact pour réaliser un film sur la 2e guerre et son versant résistant. Cette journée venteuse s’est terminée en Mongolie avec un impressionnant concert d’un trio de musiciens et chanteurs au Philharmonique. Le lendemain, avec Dimitri et Marylène, distribuons les folders présentant l’exposition à Richelle. Une grande partie de Sarolay est ainsi desservie mais la  pluie interrompt c ette distribution. Dimitri a terminé la rédaction de Dalhem tome II de Jacques Detro et commence le scannage des photos. La mise en page suivra. L’après-mid, le conservateur, conférencier provincial à ses heures présente le montage (Des Gaulois à Charlemagne) à Ouffet. A peine le temps de revenir que la conférence terminale de l’année du 400e  sur l’architecture du couvent des Sépulcrines par Julie Piront. Une dizaine de participants avec une vidéo (17e reportage avec 2 films). Samedi, c’est avec une certaine angoisse que nous allons chercher un recommandé à la Poste. La signature du président, Jo Massin est indispensable. Il s’agit bien de la réponse de la ministre de la Culture à notre demande de prolongation (la 3e) de la reconnaissance du musée allant de l’année 2017 à 2020. Avec bonheur, celle-ci est reconduite avec une sensible augmentation de la dotation. Merci au conseil des musées d’avoir pris en compte nos difficultés mais à certaines conditions que nous devrons remplir et surtout la ville, qui nous héberge. Et merci à Mme Alda Gréoli pour cette aide qui prend en compte notre place dans le monde culturel wallon, liégeois et local. Nous espérons que nous et les jeunes pousses qui nous succéderont  y accéderont.  Puis nous rendons en Gaume pour nos deux voyages familiaux mensuels. N ous envoyons la nouvelle aux membres du comité et au staff. Mais la semaine ne se termine pas le vendredi car le dernier dimanche de février nous voit tenir un stand à la bourse toutes collections annuelle établie à l’institut St Joseph de Visé. Légérement positif car à côté de la vente de quelques livres, nous achetons aussi des cartes-vues, des livres (les palmarès du Collège St-Hadelin de 1936 à 1939) et une lithographie d’un mineur. A peine rentrés les livres dans le « cagibi » au pied des escaliers du musée où les livres d’occasion sont stockès et le temps de se sustenter , nous prenons la route d’Eijsden. 35 personnes pour suivre Guy Reggers dans sa visite d’Eijsden et du musée des familles. En final, croisons les deux derniers chars du carnaval. le tout se termine avec un verre à la brasserie « La Meuse ».(18e reportage avec 239 photos).

Lundi, grand chambardement en vue pour mes collègues dont les bureaux vont être repeints et le mobilier renouvelé. Quelques documents nous sont ainsi donnés (livres principalement). De plus allons visiter les caves car il faut reloger les ouvriers du centre ville qui installeront leur bivouac (pour leur repas dans le couloir voisin de notre grande réserve). En effet, la salle des Tréteaux sera bientôt en rénovation. M.Désiré Van Ass nous amène des oeuvres d’arts et des documents sur Cheratte. C’est un mois de donation,assurément. Le dernier jour du mois le plus court de l’année où chacun participe activement à son job . Maryse continue l’inventaire, Cécile essaie de se débrouiller avec le Bizztax et Marylène scanne à tout vent.  Bye Bye Février, ce mois venteux. Côté visétois actons les démolitions des derniers HLM de la Wade datant des années 70 entre la rue de Wade et la rue des Alouettes et la démolition de la gare de marchandises pour faire de l’emplacement le prolongement du parking de la gare.