AUBIN PASQUE (1903-1981)

AUBIN PASQUE (1903-1981)

Dans le cadre de la 10e biennale de la gravure de Liège, le musée de Visé propose une magnifique exposition

« AUBIN PASQUE (1903-1981) de Cheratte à la Capitale, un surréaliste révolutionnaire »

18 avril au 17 mai,  du mardi au dimanche, de 14 à 17h.  

Vernissage vendredi 17.04 à 19h30.  Visite guidée dimanche 03.05 à 15h. & le 16.05 à 18 h

Aubin Pasque naît à Cheratte le 31 mai 1903 dans une famille modeste mais heureuse où son père tenait un magasin et un atelier de chaussures à Liège et où sa mère était ménagère. Ce fut son oncle Hermann qui l’aida à concrétiser ses projets et à obtenir l’adhésion de principe pour fréquenter l’Académie des Beaux-Arts de Liège.

Ses contacts avec Xhauflaire et Joseph Bonvoisin, ainsi que Auguste Mambour le confortèrent dans sa vocation picturale. Il put aussi compter sur l’appui du poète Hubert Dubois.

En 1922, suite à sa participation au 1er Salon d’ensemble à Liège (e.a. avec Mambour), il part s’installer définitivement à Bruxelles. A la capitale, où il vécut près de 60 ans, il occupa en tout une dizaine de logements. Il exerça différents petits boulots, tels que chef-comptable dans une compagnie d’assurance, peintre en bâtiment, décorateur, représentant, et ce, dans l’unique but de s’adonner à sa passion : l’ART.

Ses principaux sujets d’inspiration sont : la nature, les mythologies, les natures mortes, les « villes abandonnées », les femmes, les cosmogonies, les chevaliers casqués et autres lansquenets cuirassés.

Il fut plutôt « indépendant » et dès lors, peu connu (comparativement aux Magritte et Delvaux), malgré une production abondante et de nombreuses expositions un peu partout dans le monde.

En 1958, il fonde le mouvement international « Fantasmagie », mot réunissant les 2 concepts  de « fantastique » et de « magie », dont Serge Hutin, Jean-Jacques Gaillard et Max Bucaille seront également adeptes.

Il s’éteint le 16 mai 1981 dans son atelier de la rue Emile Banning, aux côtés de sa troisième épouse.

 

Marylène Zecchinon en est la commissaire. Au sein du musée, vous pourrez voir un aperçu de son œuvre avec une quarantaine de documents (gravures, monotypes, huiles, dessins, livres), provenant des collections de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de nos propres collections avec des achats très récents et d’œuvres de sa famille, que nous remercions de tout coeur.

VENEZ DÉCOUVRIR CE FILS DE CHERATTE connu mondialement dans les sphères artistiques. A découvrir dans sa ville natale !

 

PAF de 3 €  Grand Public – 2 € Membre et senior.
Une visite aux heures scolaires, centrée sur les techniques de peintures et de gravures et le surréalisme (45’) peut être réservée (30€ par groupe de max. 20 élèves, par tél.0495-496391)
Entrée libre le premier dimanche du mois de mai et lors des 2 journées d’ouverture des Musées de la Basse-Meuse les samedis 16 (ouverture ce jour-là jusqu’à 21 heure) et dimanche 17 mai
(de 10 h.à 18 h.).Avec une dizaine d’autres musées, nous fêterons pour la 13e fois l’initiative européenne, le Printemps des Musées.