Août, ou musique et chants nous renvoient il y a 100 ans......

Août, ou musique et chants nous renvoient il y a 100 ans……

Août et notre habituel rendez-vous en la chapelle des Sépulcrines, libre en ce moment.Après le centenaire de la Grande Guerre, nous restons dans la même veine avec « 14-18 la vie en chansons » préparée par l’historienne de l’art, Cécile Lensen-Lahoudie. Une quarantaine de panneaux décriront la vie dans les tranchées, en zone occupée, à l’arrière et dans les camps de prisonniers sous la loupe de la musique et spécialement des chansons. Vernissage le 7 août en soirée.

Le dimanche 2 août, Raoul, notre bénévole accompagné du conservateur  est allé visiter Lantin, son fort bien entendu. Nombre de véhicules américains à voir dont un bulldozer aux pérégrinations périlleuses, des jeunes femmes habillées comme à la Libération et des bivouacs de la 30e division d’infanterie ou de la 101e airborne, le tout mis en scène par le groupe BMVT. Mais nous allions surtout visiter le tout nouveau musée de la téléphonie, commenté par son créateur. Une pièce « publique » et une pièce « privée », autrement dit le ventre de la RTT avec une explication très pédagogique de la création du téléphone et ce qu’un citoyen avait chez lui : des appareils sans oublier la dernière cabine publique de Wallonie (84e reportage avec 182 photos).

Toute la semaine fut occupée par la préparation de l’exposition. Lundi, mise en place des panneaux d’exposition et descente (eh, oui nos collections sont conservées du 3e au 1er étage. Raoul et le conservateur sont à la besogne. Léon, l’ouvrier de la culture adapte certaines panneaux. Mardi après-midi, Raoul, la commissaire et le conservateur  passent au fort de Loncin chercher les prêts permis par M.Moxhet et son équipe puis un achat de petit matériel  chez Ikéa. Au retour, mise en place des panneaux forex mais big problem, le nombre d’attaches est insuffisant. Le lendemain, première mise en place dans les vitrines. Nous recevons le renfort des époux Levo qui viennent astiquer les instruments à vents. Visé Musique nous prête des instruments de musique. Jeudi, allons chercher un tapis pour la partie centrale et M.Francotte et son fils viennent déposer quelques meubles pour agrémenter le centre de la chapelle. Cécile termine les vitrines tandis que le conservateur note les différents objets et cadres présentés à l’expo. Le décor central évoque la femme, la jeune mère devenue veuve au souvenir de son époux. Avec Raoul, le matin du vendredi est consacré au dépôt de nos livres. Les documents à présenter au public sont photocopiés quelques heures avant le vernissage auquel participent plus de 50 participants dont l’échevin L.Lejeune et le président du CPAS,Bernard Aussems. L’échevine de la culture et le bourgmestre étaient excusés. La commissaire de l’exposition, Cécile Lensen fait son maiden speech. Samedi, c’est le conservateur et Emile Willems et dimanche, Raoul et le conservateur qui font la garde de l’expo, près d’une centaine de visiteurs pour ce premier week-end. (85e reportage avec 102 photos) Dimanche 9 août, les Arbalétriers Visétois avaient invité en vertu d’une accord triennal les Arbalétriers Toscans de San Sépolcro. Prises de photos de la sortie de la collégiale, de la séance commémorative et du gast des dames en soirée (86e reportage avec 152 photos)

Première semaine de l’exposition avec le conservateur, Raoul et Marylène à la manoeuvre. Mais un temps pas très clément n’invitant pas à la visite.  Mercredi soir, première répétition de la balade contée sur le terrain; la balade ne sera pas trop longue.  Jeudi, Martin Purnode, le conservateur et Marylène montent l’exposition des 175 ans de la confrérie Notre-Dame de Lorette et St Hadelin. 8 panneaux nouveaux ont été conçus et s’ajoutent aux 12 anciens qui évoquent les scènes de la châsse de St Hadelin ou le buste. Au total, 20 panneaux explicatifs qui seront visibles jusqu’au 20 septembre dans le choeur de la collégiale. (87e reportage avec 77 photos) Sinon  la routine et les envois à la presse et aux membres. Le soir du 14 août, c’est le pèlerinage à Notre-Dame de Lorette auquel assistent depuis 4 ans les anciens combattants de Visé eu égard à l’incendie de la ville le jour de l’Assomption 1914. La tradition visétoise fut respectée : passage à la brocante de Lorette avec l’achat de quelques livres et la brochette chez nos partenaires de la Porte Ouverte en matinée. Et un après-midi des plus maussades : la douche du 15 août vers 14 h. 15  qui a rendu les rues de Visé désertes et notre exposition aussi. Dimanche, commençons à rédiger les 16e nouvelles du Musée avec les activités jusqu’à la mi-octobre, parachevées mardi midi.

Mardi, Marylène, correctrice experte corrige les nouvelles du musée qui seront imprimées par la Porte Ouverte. Raoul est aussi à la manoeuvre en étiquetant les enveloppes. A 16 h., Raoul peut mettre le périodique dans les enveloppes qui seront revérifiées en soirée par le conservateur et portées à la Poste et chez les porteurs locaux mercredi. Mardi soir, un comité de l’asbl en soirée se penche sur le bilan du premier semestre et les prochaines publications et juste après, une deuxième répétition de la balade. Mercredi, le conservateur suit une formation accélérée sur le tourisme réceptif. Cécile fait sa deuxième garde de l’exposition, tout en préparant ses prochaines visites guidées. Marylène continue de son côté à rédiger le n° spécial des nouvelles notices sur 14-18. Quelques articles manquent encore à l’appel dont celui du conservateur. Une étudiante en scénographie culturelle vient nous interroger sur la manière dont nous activons la mise en scène du musée. Jeudi 20, assistons à la première des journées mosanes consacrées à l’art mosan avant 1100. M.Schroeder  évoque les limites géographiques et chronologiques du haut moyen-age du diocèse de Liège, suivi du professeur Dierkens évoquant l’aspect religieux . Benoît Vandenbossche analyse les ivoires mosans. M.Mignot et son collègue analysent  l’architecture ottonienneet de parler d’églises comme Nivelles, Soignies, St Barthélemy. Vendredi 21, je me laisse interroger par Isabelle Dalimier sur le rôle du monument de la rue Basse pour son TFE en patrimoine immatériel. Samedi 22, une première visite guidée intime pour Cécile dans son exposition. Dimanche, grand moment pour le conservateur et sa famille : les 25 ans de notre fils Jean-Philippe, marqué par la vie mais qui garde un optimisme serein. Premières esquisses des panneaux de l’exposition des patrimoines.

Deux journées de congé pour rester en famille mais l’occasion cependant de visiter l’exposition de nos confrères de Blegny-Mines : 35 ans déjà (88e reportage avec 82 photos).  Mercredi, voyage mensuel de retour à Musson  avec en revenant âssage par le musée du Génie de Jambes qui présente une exposition sur le ravitaillement de la 1ère guerre (89e reportage avec 70 photos) . Le collectionneur nous accueille et nous donne maints renseignements. Nous lui renverrons des documents illustrés. L’après-midi se termine par la visite du musée TREMA, rue de Fer à Namur avec l’exposition prêtée par la salle Ulysse Capitaine sur l’oeuvre de Remacle Le Loup. Nous avons prêté les clefs magistrales et un sceau, qui accompagnent le collier des Francs-Arquebusiers avec le dessin préparatoire de la Ville de Viset. Accueilli par Anna Trobec, nous sommes ravi de la présentation (90e reportage). Jeudi, la question à solutionner : doit-on ou non remplacer la secrétaire qui soigne son poignet cassé jusqu’à la mi-octobre. A-t-on les moyens ? La réponse est oui et le président donne son imprimatur car le mois de septembre sera chargé. Marylène réalise les panneaux sur la maison de la Tour de Lixhe. Rencontrons Claude Fluchard qui a des commentaires a faire sur certains textes du n° spécial sur 14-18. Vendredi, réunion importante à MSW sur le rôle de l’association au sein du patrimoine et de la culture. Des modifications sont annoncées et les musées doivent en sortir renforcés. Le personnel communal est invité à participer à une visite guidée donnée par la commissaire de l’exposition : le bourgmestre et d’autres personnes y assisteront. Samedi, quelques visiteurs à l’exposition. Il ne reste plus qu’une semaine; A nos lecteurs d’en profiter.