Août ou la dernière ligne droite avant la réouverture

Août ou la dernière ligne droite avant la réouverture

L’espoir était de rendre le musée au public le 19 août mais au fur et à mesure que le temps passait et que la reprise d’activités après des vacances se précisait, nous constations que beaucoup de points de détail n’avaient pas encore été parachevés. Un rendez-vous entre les autorités communales et le bureau de l’asbl eut lieu pour redéfinir les axes du futur. En fin de journée, un film nous interpelle : le vice-roi des Indes ou l’échec d’une décolonisation, celle qui partagea l’Inde en deux états « antagonistes » avec 11 millions de réfugiés ! Mercredi, je range des dossiers d’archives dans notre salle des revues. Flavio di Campli  préparant le survey de communes limitrophes (Dalhem, Oupeye et Juprelle) vient consulter notre centre de documentation historique. Jeudi , nous préparons notre voyage dans la Somme. 12 participants, 3 voitures et en avant pour Craonne, l’étonnante caverne du Dragon où soldats allemands et français se firent face ou côté à côte ou encore l’un au dessus de l’autre dans cette ancienne carrière calcaire. Un guide animé expliqua avec moults détails les opérations de 1917. Une abbaye détruite à la Révolution, Vauclair nous surprit par ses vestiges et l’étonnant jardins aux centaines de plantes médicinales.(91e reportage avec 281 photos) Un incident technique empêcha un des véhicules d’arriver à Péronne. Mais tout le monde put dormir en paix à l’auberge de Péronne. Le samedi et dimanche furent consacrés à découvrir des patrimoines de la Bataille de la Somme, opposant les anglais et leur dominion face aux allemands. Les français arrivèrent par après. L’historial de Péronne que beaucoup avaient déjà visité fut rendu encore plus convivial par une rapide visite-touche où des documents ,(armes, casques, souvenirs de tranchées) purent être touchés, pesés et analysés en détail. Visite de l’église puis en deux voitures, visite de quelques cimetières, des mémoriaux (Biaches, Herbécourt) et surtout le belvédère de Frise tout contre une Moselle encore sauvage où des combats proches se tinrent. Maurepas, Combles  et Ravicourt comblèrent notre soif de connaissance. (92e reportage avec 513 photos). Le dimanche, nous  nous dirigeames vers Albert avec une église étonnante tout comme le musée de la Somme 1916  installé dans un ancien refuge de la dernière guerre avec une collection de documents, des diaporamas et des récits de vie. L’après-midi, avec un véhicule de remplacement, le compte était bon et l’ensemble des participants se rendit au cratère de Lochnagar, résultat d’une explosion quelque temps avant l’assaut. Puis de nombreux témoins de cette boucherie avec des monuments australiens, irlandais ou terre-neuvien ainsi que le nouveau musée de Thiepval voisinant l’ arcade mémorielle (avec le nom de tous les soldats disparus). Le retour se fit sans encombre (93e reportage avec 578 photos).

Lundi fut consacré au repos et au bilan du voyage. Du mardi au jeudi, le conservateur se mit à la tâche : ranger par lieu et par thèmes  les quelques milliers d’affiches de notre collection, une véritable miroir de la vie socio-culturelle des années 50 à nos jours. Mardi, le bureau devenait le lieu de colloque avec un grand nombre d’intervenants….on parla Devant-le-Pont, Chemin de fer, travaux futurs. Maryse de retour de vacances inventoria et rangea les revues et les  livres. Marylène parachevait le livre de Dalhem, aidé dans les corrections par Claude Fluchard. Cécile lança sur Facebook des documents sur le Collège St Hadelin, suscitant la curiosité de pas mal d’internautes et prépara un document réflexion pour les enseignants.  Les affiches bien inventoriées, nous décidions de les ranger par localisation  : le Grand Visé, la Province de Liège, le reste de la Belgique et l’étranger ainsi que les affiches de cinéma ou des généralités (opérations diverses). Tant les plus petites (A4) que les très grandes furent rangées à d’autres endroits. Les affiches allemandes du Suermondt-Ludwig Museum d’Aachen et d’autres plus anciennes sont remarquables. Vendredi, relecture de la publication sur Dalhem et prise de nouvelles vues sur la ville haute de Dalhem. Marylène a aussi fait un dépliant sur l’ensemble des Rendez-Vous de l’Histoire qui sera reproduit la semaine prochaine.Le dimanche, Visé vibrait sous les musiques des anciens arbalétriers visétois. Quelques prises de vue : sortie de la Messe, passage devant l’hôtel de ville, rentrée au local, séance académique et gast des hommes en fin d’après-midi (94e reportage avec 146 photos).

La veille de l’Assomption, une autre tradition la messe suivie par près de 300 participants (95e reportage avec 10 photos). Quant au 15 août, pour tout bon visétois, c’est la brocante qui en est à sa 41e édition, elle fut blackboulée par une pluie vers les 10 h. Quelques acquisitions puis la brochette de la Porte Ouverte, nos partenaires pour notre revue trimestrielle. En route vers Evelette, nous nous sommes arrêtés à la biennale de la photo du Condroz. Mercredi, nous rangeons les tableaux au musée. Un visiteur de poids, Flavio di Campli toujours à la recherche de documents sur sa prochaine campagne de recherche patrimoniale. Maryse inventorie lesd derniers livres reçus et acquis et il y en a.  Jeudi, c’est le rencontre wallonne avec Marie-José Counasse et Paul D’herde. Marylène peaufine le  tome 2 de Jacques Detro sur Dalhem Vendredi est un jour important : rencontre avec l’échevin Lejeune et le chef des travaux pour bien arrimer les bateaux-écoles et assurer la sécurité des participants des croisières. Puis avec M.Brassinne du Centre Nautique Visétois, inspectons les locaux de notre exposition avec Lucy et Louis Yans en vue de la balade contée des journées du patrimoine, qui se terminera dans ce local. Avec Emile Willems, étiquetons les enveloppes pour le prochain envoi et l’après-midi, c’est le grand branle-bas, remettons les six stores décorés  et la scénographie romaine ainsi que d’autres parties du musée. La suite, mardi matin prochain car du matériel était à acquérir. La toile « gallo-romaine » est emmenée à la blanchisserie. Quelques achats à la FNAC avant un film puis allons ramener notre bénévole Raoul qui garde consciencieusement l’exposition sur les affiches cubaines, de la collection de M.Lambert. 

Lundi 21, allons visiter des locaux à l’ancienne maison communale de Lanaye puis retour car des ouvriers de Proximus doivent accéder à la tour du centre culturel, devenu depuis quelque mois antenne gsm avec ces chères ondes. Mardi on termine la mise en place du musée avec de nouveau Michel, Marylène, Raoul et Jean-Pierre à la manoeuvre. Encore quelques détails, le parachèvement de l’éclairage puis la pose de filtre anti-UV   Mettons les nouvelles du musée (une seule feuille) et une liste des rendez-vous de l’histoire dans les enveloppes pour ceux qui les recevront par la poste et pour les porteurs  ces deux feuilles sont jumelées. Un comité très dense termine l’après-midi où tout le monde est au poste et où est abordé la suite du musée ainsi que la préparation des futures activités et publications. Mercredi marque le départ en vacances de Marylène. Jeudi, c’est les Journées Mosanes consacrées au 12e siècle et organisées par le MARAM dans le très bel auditorium de la Boverie. Trois expertes et  un professeur : Mme Close sur les particularités religieuses et intellectuelles, Mme Mercier sur les quelques christs ou sedes sapientiae, M.Piavaux évoquera avec forces détails l’architecture défensive et religieuse de ce siècle roman puis en démonstration , Melle Macarenko analysera des psautiers où elle détermine le style des deux illustrateurs. Beau travail de précision. Nous ne pourrons participer à la deuxième journée étant occupé à la rencontre entre des généalogistes penchés sur la famille Bolland (Jo, Paul et José). Attendus depuis plusieurs semaines, les subsides provenant de la Fédération Wallonie-Bruxelles sont enfin arrivés. et déjà utilisés à bon escient. Rencontrons la copinreye de Visé à la maison de la Laicité pour la journée du 1er octobre puis réunion avec le cercle choral César Franck avec M.Marx, Berger, Cécile Lensen pour le concert du 29 octobre.. Le dimanche, en route vers la vallée de la Semois, nous nous arrêtons à Celles-sur-Lesse où la paroisse et les forces vives de ce beau village de Wallonie dans l’entité d’Houyet célèbrent par un petit cortège historique et par une messe célébrée par l’évêque de Namur les 1400 ans de la naissance d’un bébé dénommé Hadelin et qui vivra 73 ans non sans fonder une communauté chrétienne à Celles. Une des plus belles églises romanes fut consacrée en 1046 en même temps qu’un reliquaire abritant les restes de cet homme sanctifié par la foi populaire.

Du lundi au mercredi, gérons l’échevinat de la culture en l’absence du personnel en vacances, avec l’occasion de réaliser pas mal de travaux de bureau. Le jeudi 31,  nous effectuons une distribution du livret des journées du patrimoine dans le quartier de la Rive gauche, Devant-le-Pont. Astou, le conservateur, Marylène et Michel Bovy  Maryse pendant ce temps inventorie les nombreux documents reçus de divers donateurs.