Août, on prépare la rentrée

Après des vacances bien méritées (on l’espère), le mois d’août arrive avec plusieurs activités prévues : le samedi 3, la visite de Redu (Mudia et Nuit du livre), le lendemain, animation en wallon au musée dirigée par Marie-José  Counasse. Le 15 août, nous tiendrons un stand sur le plateau de Lorette le 15 août, puis une conférence sur Liège par Michel Charlier le 23 août à 20 h. dans la salle n°5 puis le lendemain, visite de la Chartreuse et de Robermont le lendemain. Si vous avez envie de nous rejoindre, vous êtes les bienvenus.

Astou Sylla distribue dans la région les dernières nouvelles Notices Visétoises puis comme chaque début du moi, transcription des mouvements bancaires et des justificatifs du mois précédent. Jean-Pierre rencontre pour la  deuxième fois Mme Bellery qui fera don de différents documents scolaires et religieux . Marylène corrige les carnets de M.Bury, corrigés par le président, M.Fluchard.   Régis a pris quelques jours de récupération. Marylène prendra les derniers jours de ses vacnes jusqu’au 19 août. Le samedi 3,  photographions la cérémonie annuelle au monument des deux premiers gendarmes tués le 4 août 1914. Les associations patriotiques, les compagnies armées, les autorités locale et les associations de gendarmes participent à cet hommage patriotique. A 13 h.30, vu le nombre peu important de participants, le car est remplacé par un voyage en 3 voitures (10 participants) pour se rendre à Redu à la découverte du MUDIA,nouveau musée qui a enchanté par sa synthèse des mouvements artistiques de la Renaissance à nos jours, sur 4 niveaux avec l’utilisation du numérique (dont l’animation d’un tableau de Jérôme Bosch). Après le verre de l’amitié, au gré de chacun, ce fut la visite des librairies et des échoppes de bouquinistes. Le lendemain, ce fut l’animation wallonne annuelle prise en charge par Marie-José Counasse. Grande affluence avec 27 participants dont la plupart participèrent à la conversation centrée sur différents objets et sur l’oie de Visé bien  entendu. 

Pendant que Cécile et Astou vont faire des achats chez Retif et dans un autre magasin, le président et le directeur déposent les revues (140) à poster à l’administration communale, sur autorisation de Mme le Bourgmestre. Le directeur sort les anciens panneaux d’exposition sur la 2e guerre (des cartons exposés en 1990 !!) et sur l’histoire du centre culturel (de l’exposition sur les 400 ans des Sépulcrines pour les Journées du Patrimoine). Le lendemain, vérifions les disponibilités de salle pour les activités 2020. Cécile va faire les corrections du livre sur 40-45 avec Claude Fluchard   toute la semaine. Il faut mettre la main sur les cahiers 40-45 du R.P.O Kelly  pour vérifier les disponibilités.  Régis est revenu et se consacre à l’illustration du livre 40-45 et Astou inventorie les derniers livres et documents reçus au musée. Mercredi 7, le directeur et son épouse s’octroient une escapade culturelle à Bruxelles  avec la visite du Palais Royal et du musée BELVUE ainsi que   la petite exposition sur la Résistance 40-45. Retour bousculé par la SNCB (un train supprimé) et retour  à 17 h. Allons chez Mme Lensen discuter du texte de la balade contée des Journées du Patrimoine. Il y aura 19 scénettes dans les 3 sites évoqués, Collégiale, Commune et Centre Culturel. Le lendemain, allons rechercher le PC portable mis en réparation à la FNAC  (manquera seulement le cable !) . Recevons le respônsable des Territoire de la Mémoire venu voir la chapelle des Sépulcrines pour l’exposition sur le Triangle Rouge (camps de concentration et déportation). Le lendemain, avons un contact avec le personnel de la Bibliothèque communale à la fois pour une animation dans le cadre de l’exposition sur l’enfance , dans le cadre de l’exposition 40-45 de l’année prochaine et enfin dans le cadre de leur 10e anniversaire en septembre de cette année. Le directeur en tant qu’administrateur de l’association des cercles d’histoire et d’archéologie francophone participe au C.A puis à l’AG à Arlon. Pluie horrible et l’on saura vers 18 h. que le village tout proche de Pétange au Grand-Duché aura subi une tornade dévastatrice. Le samedi 10, le directeur se prête bien volontiers à une visite de la châsse pour une soixantaine de particpants faisant partie d’un Erasmus centré sur l’arbalète. Des Espagnols de Tolède, des Allemands et des Italiens de San Sépolcro. Deux traducteurs (anglais et espagnols) faciliteront le dialogue européen. Enfin d’après-midi, la foule sera nombreuse pour assister à une démontration de lancement de drapeaux, en tambour et trompette, dans une chorégraphie bien pensée. Dimanche, c’est la fête d’été  des anciens arbalétriers visétois dont nous photographierons la sortie de la Collégiale et la rentrée dans leur local en fin de matinée.

Lundi et mardi, le directeur fait enregistrer un guidage du musée : les deux premières salles et leur explication détaillée, comme un passage de témoins à la jeune génération. Régis avec son appareil et Cécile avec le sien garderont ce témoignage. Différents détails des futurs travaux sont aussi abordés.  Cécile peaufine son texte du livre sur la 2e guerre. Mercredi, Astou et Jean-Pierre vont porter le matériel et six bacs de livres (Visé, la Basse-Meuse, Liège, nos livres, les rendez-vous de l’histoire et la guerre 40-45) chez le vice-président, Martin Purnode car le stand pourra se tenir devant son domicile. Le soir, c’est la traditionnelle messe de l’Assomption qui réunit des fidèles à la confrérie de Saint-Hadelin et les anciens combattants sur le plateau de Lorette face à la chapelle du 17e s.

Le lendemain, départ à 6 heure du matin et montage sous la tonnelle de deux tables remplies d’un choix de nos livres. On peut estimer à 300 personnes de s’être arrêtées à notre stand. Une recette appréciable et supérieure à ce qui avait été pensé. Astou, Régis, Jean-Pierre aidés par Lucy Lensen et Claude Fluchard en matinée et renforcés par Raoul de Selliers dans l’après-midi sont à la barre. Une météo moins catastrophique que prévu mais qui achèvera les autres vendeurs peu après 16 h. Notre stand sera démonté vers 17 h.  Vive l’assomption. Une réunion de bureau se tient samedi pendant la garde du musée du président .

Le travail de la troisième semaine sera pour Régis et Astou aidé quelque peu par le directeur sera d’avancer dans la rangement de nos publications dans la réserve du 3e étage. Le soir, le directeur rejoint le trésorier pour une émouvante cérémonie à Kanne au monument rappelant la mort de 2 des 5 aviateurs anglais (et commonwealth). Un troisième tué Manisson fut inhumé une cimetière de Lanaye. La fille et la petite fille du sergent tué en 1941 revient chaque année d’Australie. Emouvant. Le lendemain, copîe de 40 exemplaires du cahier généalogique n°13 dont certains seront reliés à la Porte Ouverte. Jeudi, escapade gaumaise mensuelle. Cécile prépare toujours le jeu de piste au centre culturel des journées du patrimoine et Marylène parachève les enquêtes sur l’enfance. Le vendredi, Michel Charlier vient présenter devant 23 personnes ses films sur Liège. Du connu et du moins connu. Le lendemain c’est M. Pirson guide et directeur de la Maison du Souvenir, qui nous attend à la Chartreuse . 16 participants dont 9 membres parcourront le pourtour du site pour terminer au mémorial de Robermont. 3 heures pour beaucoup de découvertes et de pensées pour tous ces fusillés de la Grande Guerre. Dimanche plus calme.

La dernière semaine d’août sera consacrée à préparer les journées du Patrimoine. Refaire les chariots des grilles pour préparer l’exposition sur l’histoire du centre culturel. Mardi, toute l »équipe s’en va rencontrer les délégués de la SPI, Mme Pierson et M.Chevau. Le soir, le directeur assiste à une réunion  de la commission consultative de la personne handicapée car le musée a participé à une campagne de sensibilisation pour aménager le centre culturel et la région  wallonne y aurait souscrit. Régis et le directeur plaçons les cartons de l’ancienne exposition sur la 2e guerre pour être préneté lors de l’animation du premier dimanche de septembre. Nous réalisons aussi les copies des textes de la balade contée des journées du patrimoine. Le soir, nous allons chercher chez une nièce un banc d’école qui prendra place dans l’exposition sur l’enfance, puis faisons une repétition de la balade contée. Cécile continue la préparation des animations 40-45 et Marylène poursuit la fin des textes sur l’enfance. Jeudi 29 et vendredi 30, Astou et Jean-Pierre assistent aux journées mosanes qui ont trait à l’histoire, l’architecture et l’art du 14e s., période fastueuse de la vallée mosane en pleine période mosane. Huit orateurs y participent et le tout se termine . Le soir du jeudi, petite présentation du cahier généalogique n°13. Le soir du vendredi un comité est organisé et on y débat des différentes façons d’aborder le futur immédiat. On se rend ensuite à la présentation  de la fête de Cheratte-Bas. Quant au dernier jour du mois d’août, nous allons visiter  Retrouvailles avec ses nombreuses sollicitations et annonces.