Août, la reprise

Août, la reprise

En août, point de voyage à Reims car les participants étaient trop peu nombreux. A part le premier dimanche du mois et les gardes menées par le staff ou le comité, il restera la visite d’Aubechies, le samedi 25 août. Sans oublier une visite de Lanaye et d’Eisjden suscitée par la Maison du Tourisme de la Basse-Meuse

Vacances de Marylène les premiers jours d’août, elle recommencera le 6 août. Cécile  profite de quelques heures de récupération mais s’investit dans la gestion du site avec de nouvelles notices sur les chants de 14-18, tout en préparant l’escape room des journées du patrimoine. Seule Astou maintient l’église au milieu du village. Elle continue l’inventaire de nombreuses affiches reçues notamment du musée de Kinkempois ainsi que le fonds Bovy avec de nombreuses images religieuses. Mercredi 1 août, rangeons ensemble les gravures et les cartes. Le directeur rédige quelques dossiers sur le fonds écureuil et sur le CGT. Jeudi continuons le rangement des réserves avec  la fin des découvertes faites sous un petit local (dénommé le cagibi VACA), ou sous le commissariat (actuel CPAS)(VACO), Pièces intéressantes allant de tuiles gallo-romaines à des bouteilles contemporaines, avec de beaux documents d’époque moderne. Samedi, le directeur profite de sa garde pour classer des documents et des photos. Et dimanche, c’est Raoul qui sera de garde. Il était temps aussi de ranger les nombreuses photos prises de ce de là sur le patrimoine visétois, soit 4410 photos depuis 2012. (fin jeudi soir)

Lundi Marylène classe les photos et Cécile prépare son animation des journées du patrimoine. Mardià l’aube, ce sont les laveurs de vitre qui viennent et Marylène, Cécile et le directeur remettent les bureaux en place. Astou, la secrétaire et Jean-Pierre classent les justificatifs de trésorerie. Céxcile teste son jeu qu’elle va présenter aux journées du Patrimoine. Mercredi matin, Michel Bovy, homme à tout faire du musée du chemin de fer vient nous donner un coup de main pour remettre en ordre des cadres (passage au Brico pour chercher 4 verres de 2 mm d’épaisseur). Après un dîner sandwiches pour l’équipe, Cécile, sa fille, Astou et Raoul vont visiter le chantier de fouilles du néolithique ancien de Bierset. Une vingtaine de participants pour cette découverte d’une heure trente. Mme Goffaux et M.Destexhe travaillent avec d’autres ouvriers sur ce chantier dès plus intéressants. Nous recevons de la part de Jean-Louis Kupper un très intéressant article sur la translation de la châsse de saint Hadelin de Celles à Visé en 1338. Le soir, rebelote mais cette fois-ci au Préhistomuseum avec l’éblouissante conférence d’Anne Hauzeur, originaire de Dalhem et qui mène une très intéressante carrière internationale (B,LUx, Fr) : le sujet était le néolithique ancien. Beaucoup de nbouveautés depuis notre TFE de 1976. Le directeur montra un silex trouvé au centre culturel, qui avait toutes les caractéristiques de cette industrie lithique. Jeudi nous passons à la Collégiale où la châsse de saint Hadelin n’est pas radiographiée mais filmée dans différents axes (40 clichés tous les 9 degrés) pour en faire une représentation 3D, qui sera présentée fin novembre dans une exposition à Namur. Astou, le directeur et son épouse s’en vont découvrir les richesses livresques du village du  livre, Redu. Astou photographiera l’exposition d’une trentaine d’illustrations d’écrivains de la Grande Guerre,répartis dans tout le village. Egalemenet l’achat d’une dizaine d’ouvrages sur les deux guerres et sur le folklore, dans les 8 librairies ouvertes. Entretemps, Marylène reçoit la visite des époux Schyns-Lacroix venus apporter leur dernier travail généalogique, qui devrait sortir en septembre. Samedi, passons à la ferme d’Artagnan pour discuter du souper baroque. A 16 h., un groupe de M.Baron (anciens de l’Université de Louvain) viennent visiter la châsse de St Hadelin ainsi que le musée, sous la conduite du directeur. Le lendemain, c’est la fête d’été des anciens Arbalétriers filmée de sa fenêtre par Cécile Lensen.