[Visites] Picasso Sculpture, Just Maried....

[Visites] Picasso Sculpture, Just Maried….

Image

« Bruxelles au goût du jour »
27 novembre 2016 

 

 

Nous visiterons en matinée, l’exposition :

Image

PICASSO SCULPTURE

Site officiel

« Grandiose, ambitieuse, vertigineuse ». Ces qualificatifs élogieux de l’exposition Picasso Sculpture au MoMA sont duNew York Times. En partenariat avec le Musée Picasso de Paris, BOZAR poursuit sur la même lancée. Nous présentons plus de 80 sculptures exprimant à merveille la force créatrice insondable d’un artiste qui ne cessa d’innover par le recours à  de nombreux  matériaux et de multiples techniques. Les sculptures entrent en dialogue avec les toiles, les céramiques, les photographies et les objets d’art de la collection privée de Picasso. L’exposition pose ainsi un nouveau regard sur un aspect moins connu et très personnel de l’œuvre de l’artiste.

Après le repas libre, nous investirons la Grand Place de Bruxelles avec la Maison du Roi et l’exposition

Image

« Renaissance d’une œuvre d’exception: le carton de tapisserie de Pieter Coeck »

Site officiel 

Le Musée de la Ville de Bruxelles regorge de trésors. Parmi ceux-ci, une œuvre unique et exceptionnelle datant du 16e siècle: un dessin de 3m40 sur 3m82, l’un des rares « cartons de tapisserie » à avoir survécu au fil du temps. Une œuvre que le musée a décidé de restaurer sous les yeux du public.

Dès le 10 décembre 2015, le carton sera monté au second étage de la Maison du Roi pour commencer une restauration visible par le grand public, les dix restaurateurs belges et français travaillant derrière une cloison vitrée. L’oeuvre est le carton du Martyre de saint Paul, datant de 1535 et attribuée à Pieter Coecke, l’un des plus grands peintres flamands de l’époque.

Et enfin, au musée de la mode avec l’exposition :

Image

Just Maried : une histoire du mariage

Site officiel

Avec comme fil rouge la robe de mariée, Just married, une histoire du mariage met en lumière les aspects de la tenue du jour J.
La robe nuptiale est colorée de mille teintes avant que le 19e siècle ne la rende blanche. L’Église encourage alors cette couleur, symbole de virginité. En l’adoptant pour leurs mariages, la Reine Victoria d’Angleterre (1840) et l’Impératrice de France Eugénie (1852) en fixent l’usage qui se répand. Vite dans les milieux aisés et dans les villes, plus lentement dans les autres classes sociales et les campagnes. Même si la libération des mœurs a modifié le sens premier du mariage, la tradition du blanc résiste imperturbablement. Certaines mariées choisissent le noir pour pouvoir réutiliser leur robe par après, d’autres en signe de deuil. Passé la Grande Guerre, le noir cède le pas aux demi-teintes, telles les gris, les beiges et les violets. Ces tonalités étaient déjà conseillées pour les remariages et pour les mariées d’âge mûr. Avec les décennies les conventions s’adoucissent. Aujourd’hui se marie en blanc qui veut et en couleur celle qui le désire.
Longtemps, la tenue de la mariée est une déclinaison de la robe du soir dont elle adopte les caractéristiques de coupe. Elle suit la mode, en se distinguant par sa couleur, sa traîne, son voile. Dans les années 1970, les codes volent en éclats. La robe de mariée s’affranchit des modes pour devenir un genre en soi, concrétisant le plus souvent le rêve d’être, le temps d’un jour, une princesse.
Informations
Rendez-vous ce jour-là à l’entrée de la gare de Visé  (La gare de Visé sera désormais fermée le week-end…donc prendre son billet un jour de la semaine en matinée !! ou à la machine) à 8 h.15.
Le train nous mènera à Bruxelles peu avant 10 h.
PAF pour le grand public (voyages en train et les 3 expositions) de 45 € et de  41 € pour le membre. Sans ticket de chemin de fer, le coût sera de 31 €   pour le grand public et de 27 € pour le membre, à verser sans faute avant le 22 novembre au compte du musée BE77 3400 2758 7242. Merci de téléphoner au 0495/496391 pour une décision tardive.